Cet article date de plus d'onze ans.

Les principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre ont réitéré leurs engagements prononcés à Copenhague

Dimanche était la date limite pour communiquer ses objectifs aux Nations-Unies et de fait approuver l'accord signé en décembre au sommet de Copenhague, qui a pour objectif de limiter à 2°C le réchauffement de la planète par rapport à l'ère pré-industrielle.La prochaine conférence sur le climat est prévue en décembre 2010 à Cancun, au Mexique.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Au Sommet de Copenhague.. (France 2)

Dimanche était la date limite pour communiquer ses objectifs aux Nations-Unies et de fait approuver l'accord signé en décembre au sommet de Copenhague, qui a pour objectif de limiter à 2°C le réchauffement de la planète par rapport à l'ère pré-industrielle.

La prochaine conférence sur le climat est prévue en décembre 2010 à Cancun, au Mexique.

Leurs engagements actuels de réduction des émissions de gaz carbonique pour 2020 sont trop faibles, ont cependant estimé les experts, pour que soit respecté l'accord de Copenhague. Au-delà de la faiblesse des engagements, l'application de l'accord pourrait être compliquée par le fait que, dans leurs courriers aux Nations-Unies, des pays tels la Chine et l'Inde ne mentionnent pas explicitement l'accord de Copenhague.

Le secrétariat de l'Onu au changement climatique prévoit de publier lundi la liste des engagements de chaque pays, pour tenter de leur faire revoir leurs objectifs à la hausse.

Le ministre canadien de l'Environnement, Jim Prentice, a annoncé qu'Ottawa s'alignerait sur les objectifs américains en matière de réduction de gaz à effet de serre et se donnait dix ans pour parvenir à réduire ses émissions de 17% par rapport à celles de 2005. Le Canada a communiqué ses objectifs samedi aux Nations-Unies, 24 heures avant l'expiration du délai donné aux pays signataires de l'Accord de Copenhague pour le faire. Les Etats-Unis avaient annoncé jeudi qu'ils comptaient réduire en dix ans leurs émissions d'"environ 17%" par rapport à 2005.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.