Royaume-Uni : les pailles en papier de McDonald's ne sont en fait pas recyclables

Depuis septembre 2018, la chaîne de fast-food a remplacé ses pailles en plastique par des pailles en papier au Royaume-Uni. Mais une note interne à l'entreprise révèle que ces dernières ne peuvent être recyclées.

Un restaurant McDonald\'s à Washington (Etats-Unis), le 9 juillet 2019.
Un restaurant McDonald's à Washington (Etats-Unis), le 9 juillet 2019. (ALASTAIR PIKE / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Une décision qui s'apparente à de "l'écoblanchiment". Depuis septembre 2018, McDonald's a abandonné les pailles en plastique dans ses établissements britanniques au profit de pailles en papier annoncées comme plus écologiques, relève BBC News (en anglais), lundi 5 août.

En avril, le PDG de McDonald's France assurait également dans une interview au Parisien que toutes les pailles en plastique disparaîtraient d'ici octobre au sein de l'enseigne dans l'Hexagone. Problème : les pailles en papier choisies pour remplacer celles en plastique ne sont pas recyclables.

Trop épaisses pour être recyclées

Selon le journal The Sun (en anglais), qui a eu accès à une note interne de l'entreprise, ces pailles en papier sont en fait jetées puis brûlées, car trop épaisses pour être traitées et réutilisées, résume Slate. Cette note interne admet : "Les pailles en papier ne sont pas recyclables et doivent être éliminées avec tous les autres déchets jusqu'à nouvel ordre."

De son côté, McDonald's se défend : "Les matériaux sont recyclables, mais leur épaisseur rend difficile leur traitement par nos sous-traitants qui s’occupent de la collecte et du traitement de nos déchetsJeter les pailles en papier avec les déchets ordinaires est donc temporaire".

L'association environnementale Les Amis de la Terre a suggéré à McDonald's de cesser tout simplement de mettre des pailles à disposition. "Les lèvres sont une alternative zéro déchet depuis des millions d'années", a rappelé un membre de l'ONG.