Les nappes phréatiques françaises sont dans une situation "très favorable" à l'approche de l'été, sauf dans les Pyrénées-Orientales et en Corse

Au 1er juin, 70% des nappes de l'Hexagone présentent des niveaux au-dessus des normales, contre 65% un mois auparavant.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un cycliste dans les rues pluvieuses de Saint-Etienne (Loire), le 28 avril 2024. (REMY PERRIN / LE PROGRES / MAXPPP)

La situation des nappes phréatiques françaises a continué de s'améliorer dans le courant du mois de mai sous l'effet des pluies, selon le point mensuel du BRGM, l'organe officiel qui suit leur état, publié vendredi 14 juin. Elles se trouvent dans un état globalement "très satisfaisant", à l'exception de quelques régions, laissant "entrevoir une période estivale moins difficile que l'an dernier", note ce rapport. Seules les nappes des Pyrénées-Orientales et de Corse conservent des niveaux plus bas qu'en mai 2023.

Au 1er juin, 70% des nappes de l'Hexagone présentent ainsi des niveaux au-dessus des normales, contre 65% un mois auparavant. Seuls 19% (contre 22%) restent à des niveaux inférieurs aux normales, note le Bureau de recherches géologiques et minières.

"C'est une situation qui est très satisfaisante et qui est assez exceptionnelle", a salué Violaine Bault, hydrogéologue au BRGM, lors d'une présentation à la presse. "La situation est plus favorable que celle observée l'année dernière, en mai 2023, où 66% des niveaux se trouvaient sous les normales mensuelles", note le BRGM.

Cet état "très satisfaisant sur une grande partie du territoire" est dû à une recharge "très excédentaire" de l'hiver 2023-2024 qui a perduré jusqu'en mai, alors que la pluie a continué de tomber, alimentant les nappes traditionnellement en phase de vidange à cette époque où la végétation absorbe une grande partie des précipitations.

Selon Météo-France, le printemps météorologique (incluant mars, avril et mai) a été "le plus pluvieux depuis 2008", "avec une anomalie de +45%" de précipitations. Mai a été le mois de mai le plus pluvieux depuis 2013. De son côté, le BRGM estime que le mois de mai est le quatrième mois de mai le plus humide pour les nappes depuis 30 ans (c'est-à-dire en niveau d'eau par rapport aux normales).

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.