Les Antilles n'en peuvent plus des sargasses

Les sargasses empoisonnent la vie des Antillais depuis plusieurs années. Un plan de lutte contre ces algues brunes a été promis par Nicolas Hulot. 

Voir la vidéo
FRANCEINFO

En se décomposant, les sargasses dégagent comme une odeur d'œuf pourri avec un gaz qui peut être toxique et irritant. Ces algues brunes perturbent la vie quotidienne des Antillais. Trois habitantes témoignent : "Cette année, on se lève le matin et c'est une infection, c'est horrible" ; "Il faut fermer les portes et les fenêtres. L'odeur nous gêne beaucoup" ; "Chez moi, toute la robinetterie est abîmée".

"Un désastre écologique et économique"

Leur santé aussi est impactée. "Ça devient insupportable. On a des nausées, des brûlures oculaires, dans les poumons", s'alarme un homme. Conséquence également pour les activités économiques. "On ne peut pas pêcher correctement parce qu'on ne voit plus la mer, on ne voit que de la sargasse", explique un pêcheur.

Les sargasses sont arrivées aux Antilles en 2011. Pour exprimer leur colère contre l'inaction de l'État, une cinquantaine de manifestants a lancé samedi 9 juin des sacs de sargasses dans la préfecture de Fort-de-France (Martinique). En Guadeloupe dimanche, Nicolas Hulot s'est engagé à faire nettoyer les côtes polluées en moins de 48 heures et a présenté un plan de 10 millions d'euros pour lutter contre le fléau.

Les algues sargasses reviennent encore aux Antilles. Ici, la plage du Diamant en Martinique.
Les algues sargasses reviennent encore aux Antilles. Ici, la plage du Diamant en Martinique. (MARTINIQUE 1ERE)