Cet article date de plus de six ans.

Le récif corallien de Belize retiré de la liste du patrimoine en danger

Jusqu'à récemment, le Belize ne disposait pas de lois strictes en matière de protection de l'environnement, ce qui a conduit l'Unesco à déclarer en danger, en 2009, ce récif corallien.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le récif de corail à San Perdo à Belize, le 7 juin 2018. (PEDRO PARDO / AFP)

Deuxième plus grande au monde, après celle d'Australie, la barrière de corail du Belize a été retirée, mardi 26 juin, par l'Unesco de la liste du patrimoine en danger.

Submergé dans les eaux cristallines et turquoises des Caraïbes, ce récif corallien figurait sur cette liste depuis près d'une décennie, après avoir été menacé par l'exploitation pétrolière.

Un moratoire sur l'exploitation pétrolière offshore

La barrière, inscrite au patrimoine mondial depuis 1996, abrite une biodiversité exceptionnelle, où se côtoient de nombreuses espèces de poissons tropicaux, d'énormes requins ou encore des tortues.

Jusqu'à récemment, le Belize ne disposait pas de lois strictes en matière de protection de l'environnement, ce qui a conduit l'Unesco à déclarer en danger en 2009 ce récif corallien. Le parlement du Belize a finalement fait voter fin 2017 un moratoire sur l'exploitation pétrolière offshore destiné à sauver sa barrière de corail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.