Le Prix Goldman pour l'environnement 2020 remis à la Française Lucie Pinson

Ce prix a été créé en 1989 et se présente comme "la plus importante récompense au monde dédiée aux militants engagés pour la protection de l'environnement et de la planète".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Lucie Pinson en 2017 à Paris (photo d'illustration). (ANNE-LAURE BARRAL / RADIO FRANCE)

La Française Lucie Pinson, 35 ans, est lauréate Europe et France du prix Goldman pour l'environnement 2020, en récompense de son action pour la fin des financements au charbon par les grandes banques, sociétés d’assurance et d’investissement au niveau international, a appris franceinfo lundi 30 novembre auprès de la fondation Goldman.

"Ce prix aujourd'hui montre que l'on peut arracher des victoires d'étapes nécessaires pour limiter le réchauffement à 1,5 degré", a réagi Lucie Pinson sur franceinfo. "Mon combat est avant tout de lutter contre le dérèglement climatique et l'idée qu'on ne peut rien pour lutter contre cette catastrophe qui se dessine devant nos yeux", explique la fondatrice et directrice de Reclaim Finance, précisant qu'elle a choisi de s'attaquer au charbon car "c'est l'énergie la plus polluante, responsable de plus de 800 000 morts prématurées par an."

Pousser les banquer à stopper leur soutien

Dès 2015, Lucie Pinson a contribué à pousser les quatre plus grandes banques françaises à stopper tout soutien à des nouveaux projets de mines et centrales au charbon avant de contraindre les assureurs français AXA et SCOR à faire de même en 2017. Ne se satisfaisant pas des mesures adoptées par ces acteurs, elle a ensuite contribué à les convaincre de changer d’approche afin d’exclure les entreprises en fonction de leur trajectoire et de leur impact sur le climat. Les acteurs financiers français ont ainsi été les premiers à adopter des politiques de sortie globale du charbon, fondées notamment sur l’exclusion des entreprises qui continuent de développer de nouveaux projets charbon.

La militante et membre des Amis de la Terre explique sa méthode pour convaincre les banques ou les assurances. "D'abord, il faut être convaincant, il faut bien connaître ses dossiers et il faut être en mesure de leur présenter des mesures extrêmement précises de manière à ce qu'ils puissent les suivre à la lettre, de A à Z, pour changer leurs pratiques et en finir réellement avec le charbon, affirme-t-elle. Malheureusement, en effet, discuter et présenter nos demandes, quand bien même elles sont pertinentes et précises, ne suffit pas. Il faut également instituer un rapport de force et pour cela on les expose sur la place publique, on montre l'écart entre leurs beaux jours en matière de transition écologique et la réalité de leur financement et de leurs impacts sur les populations et sur le climat."

Même si elle a réussi à faire avancer la France, pour qu'elle sorte du charbon, la lauréate note que le charbon "se développe encore dans plusieurs pays, notamment asiatiques."

"Aujourd'hui, on a encore plus de mille projets de nouvelles centrales à charbon sur la table qu'il faut absolument empêcher si on veut limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré."

Lucie Pinson

à franceinfo

Lucie Pinson fait partie des six personnes récompensées par ce prix créé en 1989, et qui se présente comme "la plus importante récompense au monde dédiée aux militants engagés pour la protection de l'environnement et de la planète". Dès 2015, Lucie Pinson a contribué à pousser les quatre plus grandes banques françaises à stopper tout soutien à des nouveaux projets de mines et centrales au charbon avant de contraindre les assureurs français Axa et Scor à faire de même en 2017.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.