Le premier niveau d'alerte pour la pollution aux particules fines a été dépassé vendredi matin en Ile-de-France

s particules fines en suspension sont essentiellement liées aux activités humaines, comme l'industrie ou le transport, notamment aux moteurs diesel.Absence de vent et air froid expliquent la stagnation de ces polluants au dessus de la région.

Pollution
Pollution
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

s particules fines en suspension sont essentiellement liées aux activités humaines, comme l'industrie ou le transport, notamment aux moteurs diesel.

Absence de vent et air froid expliquent la stagnation de ces polluants au dessus de la région.

Selon Airparif, les niveaux de concentration des particules fines PM10 (diamètre inférieur à 10 microns) ont dépassé le seuil d'information de 80 microgrammes pendant 24 heures consécutives sur plusieurs stations. Un niveau de proximité de 105 microgrammes a même été observé sur l'Autoroute A1 à Saint-Denis.

Le dispositif en vigueur depuis octobre 2007 fixe le premier niveau d'alerte (seuil d'information) à des concentrations de 80 microgrammes de particules par m3. Le deuxième niveau (seuil d'alerte) est déclenché à 125 microgrammes/m3, en moyenne sur 24 heures.

Durant ces épisodes de pollution, les autorités recommandent notamment d'éviter les activités physiques intenses, de s'abstenir de fumer et, pour les asthmatiques et les insuffisants respiratoires, de respecter leur traitement médical.