Cet article date de plus de neuf ans.

Le gouvernement japonais a décidé lundi d'étendre la zone d'évacuation autour de la centrale de Fukushima

Jusque-là, la zone était limitée à un rayon de 20 km autour de la centrale nucléaire accidentée à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars.Même si le gouvernement estime que le risque de fuite majeure est maintenant réduit, il estime que le danger d'une exposition prolongée justifie l'extension de la zone d'évacuation.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des enfants évacués de la zone autour de Fukushima après le séisme du 11 mars (28 mars 2011) (AFP / Toshifumi Kitamura)

Jusque-là, la zone était limitée à un rayon de 20 km autour de la centrale nucléaire accidentée à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars.

Même si le gouvernement estime que le risque de fuite majeure est maintenant réduit, il estime que le danger d'une exposition prolongée justifie l'extension de la zone d'évacuation.

"Nous allons demander aux populations concernées de partir dans le mois à venir", a précisé le secrétaire général du gouvernement Yukio Edano lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision.

La nouvelle zone d'évacuation ne sera pas un périmètre circulaire mais sera établi en fonction des mesures de radioactivité et du cumul de radiations que les habitants sont susceptibles d'y recevoir sur une longue durée.

Les autorités japonaises ont également demandé aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes hospitalisées de rester hors d'une zone de 20 à 30km de la centrale nucléaire.

Jusque-là, les personnes résident au-delà de 20 km étaient simplement invitées à rester calfeutrées chez elles.

L'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) souhaitait depuis plusieurs semaines une extension de la zone d'évacuation. Des organisations écologistes comme Greenpeace demandaient aussi son extension.

Des pays comme les Etats-Unis et l'Australie ont invité leurs ressortissants à ne pas s'approcher à moins de 80 km du site de Fukushima.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.