Cet article date de plus de neuf ans.

Le démantèlement de la centrale de Fukushima prendra 40 ans

Le gouvernement japonais, qui avait annoncé un "arrêt à froid" de la centrale nucléaire de Fukushima vendredi dernier, a reconnu que les travaux pour démanteler totalement les installations prendraient 40 ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters)

La centrale nucléaire de Fukushima et ses réacteurs détruits va encore longtemps faire partie du paysage au Japon. Le gouvernement japonais a présenté ce mercredi un nouvel échéancier de travaux. La réalisation des différentes étapes du "plan de travail" ne prendra pas moins de 40 ans.

Les premiers retraits de combustible ne commenceront d'ailleurs pas immédiatement. Il faudra attendre deux ans pour débuter l'enlèvement du combustible usé des piscines de désactivation. Cette opération durera plusieurs années. Ensuite, il faudra enlever le combustible fondu des réacteurs 1 à 3. Cette phase ne commencera que dans 10 ans et durera 20 ans. A ce long démantèlement, il faut ajouter la prise en charge de la région contaminée et des populations évacuées.

L'état de la centrale, ravagée par le séisme et le tsunami du 11 mars, puis par l'accident nucléaire qui a suivi, ne permettra pas d'utiliser les techniques classiques. Le gouvernement a reconnu qu'il faudrait en inventer de nouvelles, en particulier pour venir à bout du combustible des réacteurs, qui a percé l'enceinte de confinement et est tombé sur le plancher de béton.

Vendredi dernier, le gouvernement avait annoncé "l'arrêt à froid" de la centrale. mais ce terme ne recouvre pas la même réalité pour Fukushima. Normalement, cette procédure permet de travailler à l'intérieur des réacteurs. Mais dans la centrale détruite, la radioactivité restera trop élevée pour celà.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.