La Suède manque tellement de déchets... qu'elle en importe

Seuls 4% des déchets suédois finissent dans les décharges - le reste est recyclé. Du coup, les incinérateurs, qui fournissent de l'électricité à quelque 205.000 foyers, sont sous-utilisés. La Suède a trouvé la parade : elle importe des déchets ! 800.000 tonnes par an. Qui sont, au passage, facturés au prix fort...

(© MaxPPP)

La méthode a fait ses preuve : la Suède recycle quasiment l'intégralité de ses déchets. Seuls 4% finissent aujourd'hui dans les décharges. Ce qui fait de la Suède, selon certains, le pays le plus propre au monde... Et ce qui n'est pas sans poser des problèmes annexes.

Car une partie du pays est fournie en électricité par ses incinérateurs. Le programme d'incinération des déchets, lancé dans les années 40, permet de traiter quelque deux millions de tonnes d'ordure par an, ce qui fournit de l'électricité à 250.000 foyers.

Aujourd'hui, la donne a un peu changé : les Suédois recyclent énormément. Du coup, les incinérateurs tournent en sous-régime. Et la production de courant chute... La solution, selon le rapport du Swedish waste management and recycling association, : importer des déchets des pays voisins. 800.000 tonnes par an sont ainsi acheminées, essentiellement en provenance de Norvège. Et au prix fort - la Norvège assure qu'incinérer elle-même lui coûterait encore plus cher. 

Quant à une éventuelle pollution, la Suède a tout prévu : les dioxines et métaux lourds présents dans les cendres après incinération - qui polluent l'environnement - sont réexpédiés vers le pays d'origine. La boucle est bouclée, et la Suède en est la grande gagnante.