La Nouvelle-Zélande veut créer un sanctuaire marin aussi grand que la France

La pêche et l'exploitation minière seront interdites dans cette zone, située autour des îles Kermadec.

Un mérou dans l\'archipel des Kermadec (Nouvelle-Zélande), sur une photo publiée par l\'Institut national de l\'eau néo-zélandais le 29 septembre 2015.
Un mérou dans l'archipel des Kermadec (Nouvelle-Zélande), sur une photo publiée par l'Institut national de l'eau néo-zélandais le 29 septembre 2015. (MALCOLM FRANCIS / NATIONAL INSTITUTE OF WATER / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La Nouvelle-Zélande a annoncé, mardi 29 septembre, son intention de créer dans le sud du Pacifique un immense sanctuaire marin où la pêche et l'exploitation minière seront interdites. S'étendant sur 620 000 kilomètres carrés, cette zone protégée aura une superficie proche de celle de la France, selon le site néo-zélandais Stuff (en anglais).

Le sanctuaire marin des Kermadec sera situé autour de l'archipel du même nom, à un millier de kilomètres au nord-est de la Nouvelle-Zélande. "Il s'agit de l'une des régions à la diversité la plus riche au monde sur le plan géographique et géologique", a déclaré le Premier ministre néo-zélandais John Key, dans un communiqué.

Un havre pour des milliers d'espèces marines

Il a notamment souligné la présence dans cette zone du plus long arc volcanique sous-marin au monde et de l'une des fosses océaniques les plus profondes de la planète. Les îles Kermadec constituent en outre un havre pour des milliers d'espèces, qu'il s'agisse de baleines, de dauphins, de tortues ou d'oiseaux marins.

"Nous félicitons le gouvernement pour cette mesure capitale visant à protéger cette zone incroyable des activités de pêche et de l'exploitation minière, a réagi le directeur de l'organisation écologiste WWF en Nouvelle-Zélande, Chris Howe. Cette décision replace la Nouvelle-Zélande à l'avant-garde mondiale du combat pour la préservation des océans."