La mer Méditerranée menacée par le tourisme de masse, selon WWF

L'ONG WWF s'est alarmée, dans un rapport publié mercredi, sur les dangers pesant sur la Méditerranée. Le Fonds mondial pour la nature pointe du doigt le tourisme de masse et l'exploitation des ressources de la mer.

Vue partielle sur la place de la Pointe-Rouge à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er août 2000. (Photo d\'illustration)
Vue partielle sur la place de la Pointe-Rouge à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 1er août 2000. (Photo d'illustration) (GERARD JULIEN / AFP)

L'ONG WWF, dédiée à la protection de l'environnement, tire la sonnette d'alarme sur les dangers qui pèsent sur la mer Méditerranée, dans un rapport publié mercredi 27 septembre. Pour le Fonds mondial pour la nature, les coupables sont le tourisme de masse et l'"exploitation non durable des ressources de la mer".

Si l'on prend l'ensemble des activités économiques menées en Méditerranée, elles représentent "chaque année environ 450 milliards de dollars", rappelle le WWF. Le tourisme marin et côtier représente 92% de cette somme. La pêche et l'aquaculture composent les autres activités économiques menées en Méditerranée.

Dans son rapport publié, mercredi 27 septembre, l\'ONG WWF tire la sonnette d\'alarme sur les dangers qui pèsent sur la mer Méditerranée.
Dans son rapport publié, mercredi 27 septembre, l'ONG WWF tire la sonnette d'alarme sur les dangers qui pèsent sur la mer Méditerranée. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le rapport, intitulé Relancer l'économie de la mer Méditerranée, les actions pour un futur durable, estime que "le modèle actuel de tourisme de masse" "dégradé l'environnement côtier et marin". WWF met en cause "un développement agressif du littoral, une consommation d'eau et d'énergie excessive et une gestion non durable des déchets et des eaux usées".

L'ONG attire aussi l'attention sur la surpêche qui met en péril cette activité économique. La pêche méditerranéenne, au troisième rang de l'économie de la région, "traverse ces dernières années une crise qui va en s'aggravant", rappelle le Fonds mondial pour la nature. Or, "ce secteur a une valeur globale estimée à plus de trois milliards de dollars et génère directement plus de 180 000 emplois", écrit WWF.

"Pour un avenir durable de la Méditerranée"

Dans son rapport produit en collaboration avec le cabinet de conseil du Boston Consulting Group, WWF préconise plusieurs pistes pour "parvenir à un avenir durable de la Méditerranée". Parmi celles-ci, il y a la réduction de "l'empreinte du tourisme de masse", ainsi que la recherche de "modèles de tourisme plus durables", ou encore le soutien à "une pêche durable".

"Il y a eu des efforts. WWF a agi dans beaucoup de domaines en termes de sensibilisation, de préservation, a ajouté Maud Busuttil, chargée de communication pour l’initiative "marine méditerranéenne" chez WWF, mercredi, sur franceinfo. La solution, c'est vraiment de travailler avec les touristes directement, à travers la sensibilisation, mais aussi avec les gouvernements et des municipalités qui peuvent directement agir."

Ce constat alarmant est dressé à quelques jours de l'ouverture de la conférence "Our Ocean", organisée à Malte par l'Union européenne, les 5 et 6 octobre prochains.