Cet article date de plus de dix ans.

La grande barrière de corail menacée par les activités industrielles

La plus grande structure vivante au monde, qui fait le bonheur des plongeurs, pâtit du développement de la région, et notamment des activités minières et gazières.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Photo prise sur le site de la grande barrière de corail (Australie) le 21 janvier 2009. (AFP / PHOTOS.COM / JUPITERIMAGES)

La grande barrière de corail est en mauvaise posture. Cet immense récif coralien situé au large de l'Etat de Queensland, dans le nord-est de l'Australie, est menacé à très court terme par la dégradation de l'environnement marin, met en garde l'Unesco samedi 2 juin. Entre autres causes : l'exploitation des ressources minières et gazières de la région, en plein développement.

Citant les conclusions d'une mission menée en mars dernier sur la barrière de corail, la plus grande structure vivante au monde, l'Unesco recommande qu'"en l'absence de progrès notables", sa commission du patrimoine envisage dès février 2013 de l'inscrire sur la liste des sites en danger.

L'industrie charbonnière pointée du doigt

Au nombre des menaces qui guettent la grande barrière de corail, il faut compter le développement côtier, les ports, les navires qui s'échouent, la dégradation de la qualité de l'eau, les phénomènes climatiques extrêmes et les installations de gaz naturel liquéfié. Le Queensland est l'une des régions d'Australie qui connaît un des rythmes de développement les plus rapides, notamment grâce une industrie charbonnière de premier plan. Sans compter les risques liés à l'exploitation touristique du site. 

Le parti écologiste australien des Verts, qui exerce une influence politique non négligeable et soutiennent le gouvernement minoritaire de Julia Gillard, ont réagi à ce rapport en demandant à l'Australie de réduire sa dépendance vis-à-vis du charbon. La commission du patrimoine mondial, à l'Unesco, débattra du rapport lors de sa réunion prévue dans le courant du mois à Saint-Pétersbourg.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.