Cet article date de plus de neuf ans.

La FNSEA met la pression pour "sauver l'élevage français"

Le syndicat agricole appelle à la mobilisation ce vendredi un peu partout en France pour réclamer des mesures d'urgence face à la hausse des charges liées à la flambée des matières premières.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

"Nous sommes là pour crier que l'élevage est en crise ! "
Quelque 200 agriculteurs se sont réunis cette nuit dans les rues de Besançon,
prélude à la journée d'action nationale lancée par la FNSEA avec
"reconstitution de ferme ", "empaillage " ou encore "lâchage
de chariots de grande surface
". 

Au cœur de cette journée pour "sauver l'élevage
français
" : l'augmentation des charges pour les éleveurs. Sur le lait par
exemple, elles ont grimpé de 30 euros pour 1.000 litres l'an dernier, soit près
de 10% de leur prix de vente. Une hausse des coûts de production liée en
particulier à la flambée des prix de l'alimentation animale en raison de la
hausse des prix des céréales. 

Les agriculteurs réclament donc des mesures d'urgence, dont
une hausse de deux à trois  centimes par litre
de lait. Mais les négociations avec la distribution sont au point mort. Elles
bloquent sur la proposition de certaines enseignes (Auchan, Carrefour, Casino,
Cora et Monoprix).

"Mais au-delà de l'urgence ", pour Xavier Beulin, le président de la
FNSEA, "cette journée d'action vise aussi à interpeller les pouvoirs
publics sur le respect de la loi sur la modernisation de l'économie
". Un
texte qui régit les relations commerciales et doit être modifiée par le
gouvernement dans l'année pour mieux prendre en compte les variations de coûts
de production.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.