L'impasse des protéines animales, une solution d'avenir ?

Des omelettes sans oeuf, des viandes sans viande, Bill Gates et de nombreux investisseurs croient en cette solution pour faire face à l'explosion du nombre d'habitants.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le faux steak à l'apparence d'une viande, mais ce n'en est pas une. Pourtant, il a de fortes chances de s'imposer dans nos assiettes. Le produit est composé de filaments. Des faux muscles qui se détachent comme s'il s'agissait d'un vrai steak de boeuf. Le secret de la réussite est l'oeuvre d'un Canadien, Yves Poitvin. Il est le seul au monde à proposer une viande faite de protéines végétales et qui contient ces fameux filaments.

Le composé végétal précuit fait fureur au rayon surgelé des grandes chaînes de supermarchés aux États-Unis.
La société Gardein pèse 100 millions d'euros de chiffre d'affaires par an. Elle propose aussi du poisson sans poisson ou des ailes de poulet sans poulet. L'homme explique que sa société produit près de 50 000 kilos par jour et connaît une croissance de 40% par an.
Aux États-Unis 80 des acheteurs ne sont pas végétariens. Ces viandes alternatives sont en train de révolutionner le marché.

"Assez étonnant"

Jacques Cardoze a goûté les produits dans un burger. Selon lui, le résultat est "assez étonnant", très proche de la viande au niveau gustatif. Ces plats ne contiennent ni antibiotique, ni hormone, ni OGM.
Selon ses défenseurs, les protéines végétales permettraient de préserver la planète.

Le JT
Les autres sujets du JT