L'espoir de retrouver des survivants "persiste" même s'il s'amenuise à mesure que le temps passe, a dit l'ONU mardi

Cependant, l'armée américaine a annoncé pour "très bientôt" la fin prochaine de la phase de recherche des survivants pour passer au ramassage des corps, avant la reconstruction du pays.Depuis mardi dernier, "au moins 90 survivants" ont été tirés des décombres, a précisé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU.

Le chaos jusque dans les hôpitaux de Port-au-Prince, qui manquent eux aussi de tout.
Le chaos jusque dans les hôpitaux de Port-au-Prince, qui manquent eux aussi de tout. (France 3)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Cependant, l'armée américaine a annoncé pour "très bientôt" la fin prochaine de la phase de recherche des survivants pour passer au ramassage des corps, avant la reconstruction du pays.

Depuis mardi dernier, "au moins 90 survivants" ont été tirés des décombres, a précisé le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU.

Sur le front des secours, "les priorités immédiates continuent d'être l'aide médicale, la gestion des cadavres, la fourniture d'abris, d'eau potable et l'accès à des sanitaires", a encore indiqué l'ONU.

A Port-au-Prince, huit hôpitaux, dont la moitié sont des structures de campagne, sont opérationnels. Six autres devraient être mis en route dans les prochaines heures tandis que le navire-hôpital américain Comfort avec 1.000 lits à bord était attendu dans les prochains jours.

Malgré des débuts difficiles dans la distribution de l'aide dus à des problèmes logistiques et de coordination, "il y a des progrès, nous avançons sur l'assistance humanitaire d'urgence", a expliqué la porte-parole du Programme alimentaire mondial, Emilia Casella a précisé que, selon les dernières données disponibles, le PAM a jusqu'à présent pu porter assistance à "au moins 270.000 personnes".

Le porte-avions nucléaire américain Carl Vinson a commencé à distribuer aux sinistrés de l'eau potable dessalée à son bord.