Île-de-France : quand les moutons arrivent en ville pour le bien des espaces verts

Des moutons œuvrent pour l'éco-pâturage, un moyen naturel d'entretenir les espaces verts. Le 13 Heures a suivi deux bergers sur le périphérique parisien et dans l'Essonne.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les bruits incessants conjugués à l'overdose de particules fines du périphérique parisien ne perturbent par les moutons bretons venus pour débroussailler les talus. "Toutes les trois semaines un mois, on les enlève et ils vont aller se reposer dans les trois enclos qu'on a dans les cimetières parisiens là ou il n'y a pas de bruit ni de pollution. Et là c'est un petit peu les vacances", détaille Francis Calado, responsable éco-pâturage Robert paysages.

Communiquer sur la biodiversité

Après une phase de tests sur quatre parcelles en 2017, la ville de Paris a opté pour l'éco-pâturage sur 40 hectares d'accotement du boulevard périphérique. D'autres communes plus rurales de la région parisienne comme Saulx-Les-Chartreux, dans l'Essonne, ont fait le même choix, sans contrat ni marché public. Mais comme un échange de services à titre gratuit : tonte contre fourrage. Quand les municipalités se lancent dans l'éco-pâturage, ce n'est pas pour faire des économies, mais pour communiquer sur la biodiversité.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des moutons photographiés au Salon de l\'agriculture, à Paris, le 26 février 2019.
Des moutons photographiés au Salon de l'agriculture, à Paris, le 26 février 2019. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)