VIDÉO. Climat : Greta Thunberg, "extraordinaire", a "touché" Emmanuel Macron, affirme Ségolène Royal

Pour l'ancienne ministre de l'Environnement, Emmanuel Macron a "renforcé" son discours sur le climat après avoir entendu Greta Thunberg à la tribune de l'ONU.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La jeune activiste suédoise Greta Thunberg, qui a prononcé un discours plein de colère au sommet sur le climat de l'ONU, "est extraordinaire et l'ensemble des critiques qui lui sont adressées sont parfaitement déplacées", a déclaré mardi 24 septembre sur franceinfo Ségolène Royal, présidente de l’ONG Désirs d’avenir pour la planète et ambassadrice des pôles.

"Ce n'est pas son rôle d'apporter des solutions"

"Si certains estiment nécessaires de la critiquer, c'est qu'ils sont mal à l'aise, a estimé l'ancienne ministre de l'Environnement. Ils sont mal à l'aise parce qu'elle dit la vérité avec sa jeunesse. Elle a une force d'élocution, d'authenticité, de colère qui correspond exactement à la réalité."

Elle relaie par une parole simple l'angoisse des scientifiques, de celles et ceux qui n'ont pas voix au chapitre, elle parle pour la justice climatique.

Ségolène Royal

Greta Thunberg "est plus audible" que les climatologues et les chefs d'États. "On lui reproche d'être juste dans un registre de sonnette d'alarme, a poursuivi Ségolène Royal, mais ce n'est pas son rôle d'apporter des solutions. C'est le rôle des dirigeants du monde entier, de tous ceux qui ont la capacité d'agir et qui doivent entendre ce cri de désespoir qui est porté depuis longtemps par les pays insulaires."  

Aux côtés de quinze autres jeunes, Greta Thunberg a déposé une plainte inédite devant le Comité des droits de l'enfant de l'ONU, contre cinq pays, dont la France. 
"Cela fait partie de l'alerte, a jugé Ségolène Royal. La France peut s'appuyer sur cette plainte pour bousculer les différents lobbies qui ne veulent pas bouger."

Emmanuel Macron "n'est pas resté indifférent"

"On a besoin de la jeunesse", a ensuite déclaré Emmanuel Macron à la tribune de l'ONU. Un discours plus consensuel que les petites phrases lâchées contre ces mêmes manifestants dans l'avion qui l'a conduit à New York. Pour Ségolène Royal, cela s'explique par le fait qu'Emmanuel Macron "n'est pas resté indifférent" au discours de Greta Thunberg, a déclaré Ségolène Royal.

"C'est la première fois qu'elle est devant les chefs d'États aux Nations unies, a rappelé Ségolène Royal. Elle a ramassé son énergie et sa force en quelques mots extrêmement simples et justes. [Emmanuel Macron] a été touché par ce message et a renforcé son discours."

On est dans un moment politique qui correspond à la vérité des moments politiques, qui ne doivent pas s'éteindre une fois rentré à la maison.

Ségolène Royal

"Mon vœu le plus cher, c'est qu'à son retour de New York, le président Emmanuel Macron, compte tenu de son discours et de son engagement qui est sincère, puisse reprendre le pouvoir, que les arbitrages remontent à son niveau", a ajouté Ségolène Royal à propos notamment des investissements pour la croissance verte.

Ségolène Royal, présidente de l\'ONG Désir d\'Avenir pour la Planète et ambassadrice des pôles.
Ségolène Royal, présidente de l'ONG Désir d'Avenir pour la Planète et ambassadrice des pôles. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)