Royaume-Uni : une statue de Greta Thunberg provoque la polémique dans une université anglaise

La statue de Greta Thunberg vient d’être dévoilée par l’université de Winchester dans le sud-ouest du pays. Une première mondiale qui agace, même parmi les soutiens de la jeune écologiste.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme regarde une statue grandeur nature de la militante écologiste suédoise Greta Thunberg sur le campus de l'Université de Winchester en Angleterre, le 31 mars 2021. (ADRIAN DENNIS / AFP)

Greta Thunberg ne fait jamais l’unanimité et de ce point de vue, cette statue lui ressemble parfaitement. L’université de Winchester, au sud-ouest de l’Angleterre, a dévoilé une statue grandeur nature de la militante écologiste. L’université a bien conscience qu’il s’agit d’une "figure controversée" et se dit "favorable à un débat raisonné" mais pour Alice, étudiante, il n’y a pas de débat : "C’est évidemment une personne importante mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire de la mettre sur un piédestal quand elle milite pour ce qu’elle pense être bien. Cette statue est sans intérêt."

Ce bronze intitulée "Faites la différence" est un appel à l’engagement. Ce n’est finalement ni le choix de Greta Thunberg ni le message qui sont contestés sur le campus mais principalement le coût de cette œuvre d’art : 28 000 euros. "Le problème, c’est que nous sommes dans une année de Covid, d’austérité et cette université a menacé de supprimer des emplois, indique Simon Buxley maîtres de conférences et représentant du syndicat universitaire. Plusieurs de mes collègues ont dû réduire leur nombre d’heures pour que la fac fasse des économies. Dans ce contexte, cette statue ressemble un peu à une gifle."

"Cet argent aurait pu être utilisé pour l’environnement"

Les étudiants sont sur la même ligne, dans cette année compliquée pour nombre d’entre eux. Des cours à distance parfois dans de petits logements, des frais de scolarité pourtant inchangés, une morosité générale… Ce bronze est du gaspillage pour Jasmine : "Je pense que c’est totalement inutile. Cet argent aurait pu être utilisé pour l’environnement, ce que Greta aurait probablement encouragé davantage."

L’université de Winchester avait commandé cette statue, il y a deux ans dans le cadre d’une rénovation plus générale et pour affirmer son engagement écologique. Sam Jones le vice-président est aujourd’hui obligé de se justifier : "Nous restons plus que jamais engagés dans le soutien des étudiants. Nous dépensons des millions chaque année pour leur bien-être. Ces financements ou ceux pour le personnel n’ont pas été affectés par cette statue." Greta Thunberg a été prévenue, sans que l’on sache ce qu’elle en pense. L’université adorerait qu’elle vienne poser à côté de sa statue.

Polémique autour d'une statue de Greta Thunberg : reportage de Richard Place
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.