Greta Thunberg à l'Assemblée : une visite qui ne fait pas l'unanimité

La visite de Greta Thunberg à l'Assemblée nationale, mardi 23 juillet, divise. À 16 ans, la jeune militante écologiste suédoise est la figure de proue de la mobilisation pour l'environnement. Mais une partie de la classe politique lui reproche sa jeunesse et son manque de légitimité.

FRANCE 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Du haut de ses 16 ans, elle crée la sensation. Greta Thunberg est l'invitée d'honneur de l'Assemblée nationale, dans la matinée de mardi 23 juillet. Elle est reçue en personne par son Président, Richard Ferrand. La discussion s'engage dans les jardins de l'hôtel de Lassay, un entretien privé d'une demi-heure, preuve de l'importance accordée à cette jeune activiste par le quatrième personnage de l'État.

Un positionnement qui dérange

Greta Thunberg, l'une des leaders de sa génération, a été propulsée après avoir appelé à faire la grève de l'école pour défendre la planète. Un positionnement qui dérange certains. Ainsi, des députés de droite et d'extrême droite ont appelé à boycotter sa venue : "Que le monde va prendre feu et que plus n'est possible, et donc, qu'il faut arrêter l'école et aller faire la grève, je trouve que ce discours est profondément défaitiste", pense Jordan Bardella, député européen du Rassemblement national, invité dans l'émission "Les 4 Vérités" sur France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg avant son passage devant les députés, le mardi 23 juillet 2019 à l\'Assemblée nationale..
La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg avant son passage devant les députés, le mardi 23 juillet 2019 à l'Assemblée nationale.. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)