Gaspillage : 4,3 milliards d'euros d'invendus non alimentaires en 2019, révèle l'Agence de la transition écologique

Un tiers de ces biens produits pour rien sont des vêtements. Le renouvellement des collections, le manque de vendeurs et les défauts de production sont en cause.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une usine de recyclage de vêtements collectés par Le Relais dans la Loire, en octobre 2019. (R?MY PERRIN / MAXPPP)

En 2019, 4,3 milliards d'euros de produits industriels non alimentaires n'ont pas été vendus et ont été fabriqués "pour rien", révèle, jeudi 25 novembre, l'Ademe, l'Agence de la transition écologique.

25% des invendus recyclés

Les vêtements représentent un tiers du chiffre d'affaire du gaspillage industriel, devant les biens culturels, dont les livres, et les équipements pour la maison. La surproduction vient notamment du renouvellement des collections vestimentaires mais aussi du manque de vendeurs et d'acheteurs finaux, et de petits défauts sur les produits.

Un quart de ces invendus est recyclé. Une autre partie, majoritairement les produits d'hygiène, est donnée. Certains sont détruits par les industriels, mais ils ne pourront plus le faire à partir du mois de janvier, avec l'entrée en vigueur de la loi anti gaspillage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.