Cet article date de plus de sept ans.

Flamanville: arrêt de la centrale nucléaire après deux incidents

Un court-circuit et un "défaut" sur le transport d'électricité. C'est ainsi qu'EDF explique l'arrêt ce dimanche soir des deux unités de production de la centrale nucléaire de Flamanville – qu'il ne faut pas confondre avec l'EPR - dans la Manche. EDF assure qu'il n'y a ni blessé, ni conséquence sur l'environnement. Depuis une de ces deux unités a redémarré. L'Autorité de sûreté nucléaire a été alertée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

"Le 8 février 2014 à 22h00, à la suite d'un défaut sur le réseau de
transport d'électricité, l'unité de production n°2 de la centrale de
Flamanville s'est isolée du réseau électrique et a cessé de produire.
L'ensemble des systèmes de protection a parfaitement fonctionné. Simultanément, un court-circuit s'est produit sur un des pôles du
transformateur principal de l'unité n°1 entraînant un arrêt automatique du
réacteur"
explique EDF sur son site. L'Autorité de sûreté nucléaire a été alertée.

"Il n'y a vraiment aucun souci" (CGT)

Deux incidents qui n'auraient donc rien à voir avec l'énergie nucléaire. Pour la CGT qui explique le problème par les intempéries, la chute d'une branche dans un cas, la foudre dans l'autre, "il n'y a vraiment aucun souci."

"Toutes les mesures de protection se sont déclenchées de manière automatique, ce qui veut dire que tous les protocoles de sûreté sont bien mis en place. Zéro conséquence ni sur les personnes ni sur l'environnement, ni sur la sûreté. Et donc aucune conséquence sur la vie de tous les jours de nos concitoyens manchois" assure Florence Ghilbert-Bezard, 
la sous-préfète de Coutances.

L'un des deux réacteurs de la
centrale nucléaire a d'ailleurs redémarré ce lundi matin affirme EDF.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.