Fillon confirme un audit de la sûreté des sites nucléaires

Le Premier ministre a assuré lundi que le gouvernement suivrait à la lettre les recommandations faites par l'Autorité de sûreté nucléaire pour garantir la sécurité dans les centrales, y compris une éventuelle fermeture de centrale.

Le Premier ministre François Fillon lors de sa visite à l\'IRSN de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), le 19 décembre 2011.
Le Premier ministre François Fillon lors de sa visite à l'IRSN de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), le 19 décembre 2011. (PIERRE VERDY / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'intrusion de militants de Greenpeace dans des sites nucléaires début décembre a porté ses fruits. François Fillon a confirmé lundi 19 décembre la tenue d'audits pour vérifier la sûreté de sites nucléaires français, une procédure qui concernera les installations nucléaires qui ont fait l'objet en 2011 d'une évaluation complémentaire de sûreté. Dans une lettre aux ministres concernés, le Premier ministre demande que les premières conclusions lui soient communiquées le 31 janvier prochain et le rapport définitif le 30 juin 2012.

Les services d'inspection devront examiner "l'adéquation des dispositions de protection physique aux scénarios de menaces" prévus dans la directive nationale de sécurité. Sur cette base, le gouvernement examinera l'opportunité d'apporter des modifications à cette directive.

François Fillon, en déplacement à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), a également garanti que la France respecterait l'ensemble des recommandations post-Fukushima que doit formuler en janvier l'Autorité de sûreté nucléaire, y compris une éventuelle fermeture de centrale. "Si nous nous sommes dotés d'une autorité indépendante, ce n'est pas pour ensuite interpréter ses décisions, choisir parmi les propositions qui sont faites".