Faune : l'invasion des chenilles

À cause de plusieurs facteurs climatiques, les chenilles processionnaires pullulent cette année.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Le causse Noir, dans l'Aveyron, splendeur naturelle inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, est menacé par un envahisseur : la chenille processionnaire qui vampirise les pins sylvestres. Les pins ne lui suffisent plus, elle s'attaque désormais aux genévriers, stimulée par une chaleur exceptionnelle. "Un printemps et un été hyper secs, un automne sec et avec des températures anormalement chaudes, ce qui a favorisé l'émergence de toutes les pontes qui ont eu lieu au début de l'été", explique Didier Desseaux, agent de l'Office National des Fôrets.

Un insecte qui grignote du terrain

Dangereuse pour les humains et en particulier pour les enfants, la piqûre des chenilles processionnaires peut être mortelle chez les animaux. L'invasion fait fuir les promeneurs ; de nombreux vacanciers ont annulé leur réservation. Autrefois cantonnée au sud de la Loire, depuis 40 ans, la chenille processionnaire grignote du terrain d'année en année vers le nord, au gré du changement climatique et des plantations de forêts de pins.

Le JT
Les autres sujets du JT
(BONNAUD GUILLAUME / MAXPPP)