Fast-food : les députés ne veulent plus de plastique pour les repas servis sur place

Dans leur chasse au plastique, les députés ont aussi prévu notamment d'interdire l'utilisation de confettis ou des sachets de thé en cette matière.

Un gobelet sur un plateau, dans un fast food de Lille (Nord), le 26 février 2015.
Un gobelet sur un plateau, dans un fast food de Lille (Nord), le 26 février 2015. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Les députés ont adopté, dans la nuit du jeudi 28 novembre au vendredi 29 novembre, des amendements pour bannir le plastique des repas servis sur place dans les fast-food. Dans le cadre de l'examen du projet de loi anti-gaspillage, un amendement LREM adopté en commission du Développement durable prévoit ainsi qu'"au plus tard le 1er janvier 2023", les fast-food devront servir "les repas et boissons" consommés sur place "dans des gobelets, y compris leurs moyens de fermeture et couvercles, des couverts, des assiettes et des récipients réemployables".

Un autre amendement des "marcheurs" au texte qui sera examiné à partir du 9 décembre dans l'hémicycle prévoit de mettre fin "au plus tard le 1er janvier 2022" à la mise à disposition "à titre gratuit de jouets en plastique dans le cadre de menus destinés aux enfants".

Dans leur chasse au plastique, les députés ont aussi prévu notamment d'interdire l'utilisation de confettis ou des sachets de thé en cette matière. D'autres amendements entendent également développer l'utilisation des gobelets réutilisables dans les stades, les foires ou les salles de concerts ou encore réduire la vente des fruits et légumes conditionnés dans un emballage plastique.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.