Cet article date de plus de treize ans.

Eva Joly a estimé samedi que la catastrophe est une tragédie et a déploré "l'omerta" autour du nucléaire en France

Déplorant un "accident nucléaire gravissime", Mme Joly a indiqué que le Japon a construit des centrales "dans des zones qu'ils savaient sismiques", balayant "l'idée qu'on peut maîtriser le risque nucléaire".Pour elle "le discours de leur autorité nucléaire est le même que le nôtre".
Article rédigé par France2.fr
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Eva Joly,lors d'une manif contre une centrale à gaz, à Monchy-au-bois, le 1er mai 2011 (AFP/Phillippe Hugen)

Déplorant un "accident nucléaire gravissime", Mme Joly a indiqué que le Japon a construit des centrales "dans des zones qu'ils savaient sismiques", balayant "l'idée qu'on peut maîtriser le risque nucléaire".

Pour elle "le discours de leur autorité nucléaire est le même que le nôtre".

"Comme d'habitude" les Français ne sont pas "informés des risques réels, dénonçant "une omerta".

"Est-ce qu'on va continuer à laisser croire qu'il n'y a pas de risque?", a-t-elle demandé. Mme Joly a notamment pointé "les risques terroristes" mais aussi "les phénomènes météo qui vont se multiplier", citant aussi l'exemple de la centrale du Blayais, où lors de la tempête de 1999, "nous étions à quelques minutes d'une catastrophe".

Le nucléaire est "un risque qui n'est pas utile", "il y a d'autres solutions que nous ne prenons pas", a-t-elle conclu, appelant à une sortie du nucléaire en France "dans les 20 années à venir".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.