Etretat : les riverains excédés par les vols de galets

Les falaises d'Etreta en Normandie sont victimes de vols de galets : jusqu'à 400 kilos de galets disparaissent chaque jour. C'est le constat alarmant de la municipalité, un fléau attribué aux touristes désireux d'emmener un petit souvenir avec eux.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ses célèbres falaises, son village niché au bord de l'eau, ses plages pleines de galets... Etretat (Seine-Maritime) et son décor de carte postale sont victimes de leur succès. Chaque année, un million de touristes viennent visiter ce joyau. Des vacanciers qui, pour certains, ont pris la mauvaise habitude de ramener des galets chez eux. "Ils disent 'j'en ramasse un, ce n’est pas grave' alors je dis 'si tout le monde ramasse un galet, il ne va plus y en avoir'", raconte cette riveraine. Pourtant, sur la plage, les consignes sont très claires : interdiction d'emporter des galets, sous peine d'une amende de 90 euros.

Des conséquences visibles sur la plage

Mais certains ne sont pas impressionnés : "On en a pris quelques-uns en souvenir, même si on sait que c'est interdit. Ramasser un galet ponctuellement, ce n'est pas non plus un gros crime", estime un vacancier. Pourtant, l'été, entre 300 et 400 kilos de galets disparaîtraient chaque jour sur cette plage. Et les conséquences sont concrètes : "Vous voyez, là, le sable commence à apparaître. À partir de ce moment-là, notre bateau pourra plus glisser sur les galets", explique Narcisse Joerger, pêcheur.

Le JT
Les autres sujets du JT
La falaise d\'Etretat, en Seine-Maritime, le 20 juin 2017.
La falaise d'Etretat, en Seine-Maritime, le 20 juin 2017. (SOBERKA RICHARD / HEMIS.FR / AFP)