Des puits de gaz de schiste brûlent pendant une semaine : les riverains reçoivent un bon pour une pizza

A Dunkard, aux Etats-Unis, la société Chevron a eu une curieuse idée pour se faire pardonner des riverains après l'incendie de deux puits de gaz de schiste.

Deux puits de gaz de schiste ont brûlé pendant une semaine après une explosion inexpliquée, à Dunkard, en Pennsylvanie, dans l\'est des Etats-Unis.
Deux puits de gaz de schiste ont brûlé pendant une semaine après une explosion inexpliquée, à Dunkard, en Pennsylvanie, dans l'est des Etats-Unis. ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après une semaine d'un incendie continu causé par l’explosion inexpliquée de deux de ses puits de gaz de schiste, à Dunkard, en Pennsylvanie (Est des Etats-Unis), la société Chevron a eu une drôle d'idée pour se faire pardonner des riverains : elle leur a envoyé un bon d’achat pour une pizza, rapporte mardi 18 février le site Reporterre.net.

Le feu a pris mardi 11 février après une explosion dans laquelle un salarié a été blessé et un autre est aujourd'hui présumé mort, poursuit Reporterre. L'incendie "s’est communiqué le 14 février à un puit voisin", avant d'être éteint par les pompiers trois jours plus tard.

Un bon pour une pizza valable jusqu'au 1er mai

Tout ce temps, les riverains des puits n'ont eu aucune information sur l'évolution de la situation, explique le site spécialisé. Jusqu'à ce curieux courrier, reçu par Jason Santucci, habitant du village de Dunkard, en Pennsylvanie et daté du 16 février. "Un employé de Chevron est passé à notre domicile pendant notre absence et a déposé un bon d’achat pour une pizza", a-t-il raconté à Reporterre.net.

Il s'agit plus précisement d'"une grande pizza" et d'"une boisson de deux litres valables jusqu’au 1er mai 2014 à Bobtown Pizza, à quelques kilomètres au nord de Dunkard", écrit le site. Le tout accompagné d'une lettre qui commence ainsi : "Cher voisin, nous sommes désolés de ne pas avoir été plus prévenant à votre égard. Nous souhaitions vous tenir informé des derniers éléments sur l’incident du 11 février qui s’est déroulé sur la plate-forme de forage (...) et savoir si vous aviez des questions auxquelles nous pourrions répondre." La pizza, avec ou sans pepperoni ?