Des pièges à ours découverts dans les Pyrénées

Des pièges à ours composés de miel et de morceaux de verre ont été découverts dans les Pyrénées. Il pourrait s’agir d’une action des anti-ours. Heureusement, l’ours hiberne actuellement.

(DAN SHANNON AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Disons-le sans détour, ce genre de piège est "potentiellement
mortel
". Le jugement sans appel est signé d’un vétérinaire. Ce dernier explique
que l’ours ne sait pas faire la différence entre le miel et les morceaux de
verre qui ont été mélangés. Conséquence, en cas d’ingestion, l’animal risque
une perforation intestinale ou une hémorragie interne. Heureusement, nous
sommes en hiver, et les ours dorment en cette période de l’année.

Les ours hibernent, ce qui laisse penser que "l’objectif de
cette action est plutôt à prendre sous la forme d’une provocation
". C’est en
tout cas comme cela que l’analyse le procureur de Foix, Olivier Caracotch. Le
magistrat n’hésite pas à faire le lien entre la découverte de ces pièges et l’annulation
par le tribunal administratif de Toulouse de l’arrêté de chasse actuellement en
vigueur en Ariège. Arrêté qui selon le tribunal ne protège pas assez les ours.

Les opposants à l’introduction des ours dans les Pyrénées disent tout ignorer
de l’affaire

Il faut savoir qu’en Ariège où ont été découverts les
pièges, il existe de nombreux opposants à la réintroduction de l’animal. L’un
des chefs de file des anti-ours décline toute responsabilité mais explique
comprendre la pose de ces pièges. Pour lui, il s’agit "d’un acte symbolique de
la non acceptation de l’ours dans les Pyrénées".

Acte qui n’est pas une première
répond de son côté François Arcangeli, président de l’association Pays de l’ours
qui réclame lui de nouveaux lâchers d’ours. Heureusement à sa connaissance, ces
pièges à base de miel et de verre n’ont jamais tué le moindre animal.