Des agronomes tirent la sonnette d¿alarme : il est temps de diversifier les récoltes face au changement climatique

Sept milliards d'hommes dépendent d"une dizaine de productions agricoles… Seul un petit nombre de variétés sont cultivées de manière intensive. Avec l"intensification du réchauffement climatique, beaucoup de ces variétés souffriront et seront exposées à des insectes et parasites.

Le manioc et d\'autres produits de base souffriront du changement climatique. Solution : diversifier les récoltes.
Le manioc et d'autres produits de base souffriront du changement climatique. Solution : diversifier les récoltes. (PIUS UTOMI EKPEI / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Sept milliards d'hommes dépendent d"une dizaine de productions agricoles… Seul un petit nombre de variétés sont cultivées de manière intensive. Avec l"intensification du réchauffement climatique, beaucoup de ces variétés souffriront et seront exposées à des insectes et parasites.

Dans une série d'études, les experts soulignent les risques pour des produits de base comme le blé, le maïs, les bananes et le manioc. Ils citent aussi en exemple la pomme de terre, dont l'amidon est un nutriment vital pour des centaines de millions de personnes. La pomme de terre est vulnérable à la chaleur qui réduit sa croissance et la formation d'amidon.

"Les agriculteurs se sont toujours adaptés, mais le rythme de changement à cause du changement climatique va être bien plus rapide que dans le passé. Il y aura une réelle nécessité d'aller vite", a déclaré Bruce Campbell, directeur du Programme de recherche sur le changement climatique, l'agriculture et la sécurité alimentaire ( CCAFS).

Il faudrait investir au moins 7 milliards de dollars supplémentaires par an dans l'irrigation, la recherche agronomique et les infrastructures rurales, selon le volumineux livre publié ce lundi, présentant les stratégies d'adaptation des récoltes au changement climatique (« Crop Adaptation to Climate Change »). Pour diversifier les productions agricoles, les banques de conservation des graines et des génomes connus devraient jouer un rôle-clé, selon les chercheurs. En septembre 2009, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture ( FAO) avait prévenu que la production alimentaire devrait augmenter de 70% pour nourrir la population du globe, estimée à 9,1 milliards d'habitants en 2050.