DIRECT. Evacuation à Bure : "Il n'y a plus d'occupants" dans le bois Lejuc, annonce la préfecture

Le bois Lejuc est une forêt occupée depuis l'automne 2016 par les opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure (Meuse). Les gendarmes ont fini de l'évacuer, annoncent les autorités.

Des gendarmes déployés lors de l\'opération d\'évacuation du bois Lejuc, jeudi 22 février 2018, où vivaient des opposants au projet d\'enfouissement de déchets nucléaires de Bure (Meuse).
Des gendarmes déployés lors de l'opération d'évacuation du bois Lejuc, jeudi 22 février 2018, où vivaient des opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure (Meuse). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Il n'y a plus d'occupants dans le bois Lejuc", annonce la préfecture de la Meuse après l'opération de gendarmerie lancée à 6h15, jeudi 22 février. Cette zone était occupée depuis 2016 par les opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure (Meuse). "Il n'est pas question qu'il y ait des zones de non-droit", avait estimé le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, dans la journée.

Plus d'occupants sur place. "Le bois est libéré, il n'y a plus d'occupants. Les opérations de déblaiement se poursuivent", a précisé la préfecture. Quelque 500 gendarmes ont participé à l'opération alors qu'une quinzaine d'opposants étaient sur les lieux, certains perchés dans des cabanes à plus de 20 mètres de hauteur.

Une personne interpellée. Selon les informations de franceinfo, une personne a été arrêtée et quelques barricades ont été enflammées. "Il y a toujours des gens dans les arbres dans des cabanes à 20 m de hauteur", a indiqué à l'AFP un opposant au projet.

Un lieu stratégique. L'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a retenu le bois Lejuc pour l'installation des cheminées d'aération du projet Cigéo, visant à enfouir 500 m sous terre les déchets nucléaires les plus radioactifs ou à vie longue du parc français.

Une expulsion ordonnée par la justice en avril. Le tribunal de grande instance (TGI) de Bar-le-Duc avait rendu en avril une décision d'expulsion du bois Lejuc. Les opposants au projet Cigéo contestent la procédure de cession de ce terrain à l'Andra.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BURE

23h17 : Les opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure ont été évacués ce matin. L'opération a mobilisé 500 gendarmes pour évacuer le site de 221 hectares. "Respect de la loi" ou "résistance citoyenne", les responsables politiques sont pour le moins divisés sur ce dossier.

(FRANCEINFO)

21h45 : Nicolas Hulot a-t-il été contraint d'avaler une couleuvre ? "Je n'ai pas l'impression fondamentalement d'être en porte-à-faux avec ma conscience", a répondu le ministre de la Transition écologique à l'Assemblée. Pourtant Nicolas Hulot a lui-même combattu ce projet d'enfouissement des déchets nucléaires par le passé. Les explications dans notre article.




(ERIC FEFERBERG / AFP)

20h34 : Le site de Bure, dans la Meuse, a été évacué à l'aube. Quelque 500 gendarmes ont investi le bois Lejuc, à Mandres-en-Barrois, pour y déloger les opposants au projet d'enfouissement de déchets radioactifs. "C'était ultra violent, (...) les flics ont tout cassé au bélier", raconte à franceinfo Sylvain, un opposant.






(JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

20h11 : Le site de Bure (Meuse) a été évacué ce matin à l'aube. 500 gendarmes ont délogé les opposants au projet d'enfouissement de déchets radioactifs. S'en est suivie une perquisition de la Maison de la résistance de Bure. Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire à Greenpeace France, réagit sur franceinfo : "On appelle les gens à se mobiliser le plus fort possible contre ce projet, en solidarité avec les opposants."



(JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

14h43 : Alors que des gendarmes ont évacué le bois Lejuc ce matin, France 2 revient en images sur cette longue opposition au projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure (Meuse). La chaîne rappelle que cette polémique est vieille de vingt ans : le site de Bure a en effet été retenu pour cet enfouissement dès 1998.

(FRANCE 2)

14h18 : Pour David Mazoyer, directeur du centre Meuse-Haute-Marne de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA), "cette opération est cohérente avec les déclarations du gouvernement". "La place pour le dialogue est toujours là et pour l'heure, elle est même plus que jamais là", poursuit-il. "Mais quand on a affaire à des occupants illégaux, il faut réaliser des décisions de justice", affirme David Mazoyer.

14h15 : Nous vous en parlions de nouveau il y a quelques minutes, la gendarmerie a lancé ce matin une opération d'évacuation du bois Lejuc, occupé depuis l'automne 2016 par les opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure (Meuse). Franceinfo a interrogé à ce sujet David Mazoyer, directeur du centre Meuse-Haute-Marne de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA).

Evacuation des zadistes anti Bure du bois Lejuc, à Mandres-en-Barrois, le 22 février 2018 par cinq escadrons de gendarmerie. Ci-contre, la zone incendiée par les zadistes.

(MAXPPP)

11h37 : D'après des opposants au site d'enfouissement de déchets nucléaires, la police serait en train de déloger des militants résidant dans une maison de Bure (Meuse), à quelques kilomètres du Bois Lejuc.

10h51 : "Nous ne voulons plus qu'il y ait en France des lieux de non-droit", affirme Gérard Collomb après l'opération d'évacuation du site d'enfouissement de déchets nucléaire de Bure (Meuse).

09h24 : "Ce projet d'enfouissement est scientifiquement la meilleure solution."

Sur BFMTV, Christophe Castaner a défendu l'opération de gendarmerie menée en ce moment pour déloger les opposants au site d'enfouissement de déchets radioactifs. "Il n'est pas question qu'on laisse s'enkyster des gens qui décident ce qui est bon pour la nation, pour eux, contre la loi."

09h18 : La préfète de la Meuse, Muriel Nguyen, commence son point presse. L'évacuation du bois de Bure est "l'application d'une décision de justice", assure-t-elle.

08h52 : Invité de franceinfo, Benoît Hamon fustige aussi l'évacuation du site de Bure. "C'est la méthode Gérard Collomb. Si on l'avait écouté, il aurait fait la même chose à Notre-Dame-des-Landes, affirme-t-il. Fort heureusement personne ne l'a écouté et maintenant, il se rattrape sur Bure."

(FRANCEINFO)

08h41 : "Ce projet devient une ZAD, ce qu'il n'était pas jusqu'à aujourd'hui. On va le reprendre ce bois."

Le président de L’EODRA, une association opposée à l'enfouissement des Déchets radioactifs, met en garde les pouvoirs publics. "A chaque fois qu'ils font une action de ce genre il y a des comités de soutien qui fleurissent dans tout l'hexagone", a-t-il lancé à franceinfo.


08h38 : La gendarmerie a communiqué à franceinfo un premier bilan après l'opération d'évacuation de site d'enfouissement de déchets nucléaires. Au moins une personne a été arrêtée et quelques barricades ont été enflammées.

07h51 : Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur sur place, "l'opération se passe bien". Cinq cents gendarmes, dont cinq escadrons de gendarmerie mobile, sont mobilisés pour l'évacuation du site. La préfète de la Meuse doit faire un premier point avec la presse sur place vers 9 heures.

07h48 : "Une opération comme celle-là est ridicule : le bois n'appartient pas à l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs. Le fait à chercher à expulser par la violence des gens qui occupent le site ne va que déplacer le problème, et ne rien changer à notre détermination."

Contacté par franceinfo, le président d'une association opposée au projet d'enfouissement de déchets nucléaires à Bure déplore l'opération de gendarmerie menée sur le site ce matin, et dit "craindre des dégâts collatéraux".

07h26 : Nous vous le disions tout à l'heure : des gendarmes ont été déployés pour évacuer le site d'enfouissement de déchets nucléaires à Bure (Meuse). Des opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires sont toujours nichés dans les arbres, annoncent ces derniers sur Twitter.

07h01 : Depuis plus d'un an, des militants antinucléaires vivent dans une forêt près de Bure (Meuse) pour lutter contre le projet d'enfouissement de déchets. Notre journaliste Thomas Baïetto s'était rendu sur place. Relisez son reportage.




(THOMAS BAIETTO / FRANCEINFO)

07h23 : Une opération de gendarmerie est en cours pour mettre fin à "l'occupation illégale" du site d'enfouissement de déchets radioactifs, annonce Gérard Collomb.