DIRECT. Déchets nucléaires à Bure : affrontements entre opposants et forces de l'ordre

Des opposants ont lancé des projectiles en direction des gendarmes, qui ont répliqué en lançant des grenades lacrymogènes.

(J?R?MIE LUSSEAU / HANS LUCAS)
Ce qu'il faut savoir

Nouveau face-à-face tendu à Bure (Meuse). Dix jours après l'évacuation musclée du bois Lejuc, des centaines d'opposants au projet Cigéo d'enfouissement des déchets nucléaires ont participé à une manifestation, samedi 3 mars, malgré son interdiction par la préfecture.

Marche et débats dans le calme. Le début du rassemblement s'est déroulé dans le calme. Environ 300 personnes, selon la police, ont participé à une marche entre Bure et Mandres-en-Barrois. Puis les différents comités d'opposants ont tenu des débats à huis clos.

Cortège en direction du bois Lejuc. Vers 15 heures, un cortège, composé de nombreuses personnes masquées, a quitté Mandres-en-Barrois pour prendre la route du bois Lejuc, encerclé par des fourgons de gendarmes mobiles pour éviter qu'il ne soit transformé en Zad ("zone à défendre"), comme à Notre-Dame-des-Landes en Loire-Atlantique.

Projectiles et lacrymogènes. Approchant à travers les champs du bois Lejuc, des opposants ont lancé des projectiles en direction de l'important dispositif des forces de l'ordre. Les gendarmes ont répliqué en lançant des grenades lacrymogènes. Quelques opposants ont toutefois continué de s'en prendre aux forces de l'ordre, sous un épais nuage de fumée.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BURE

19h37 : Des échauffourées ont eu lieu entre des opposants anti-nucléaire et les forces de l'ordre, aujourd'hui à Bure. Il n'y a pas eu de blessé ni d'incident grave, précise toutefois la préfecture. Une personne a été placée en garde à vue pour avoir tenté d'entrer dans le bois.



JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

16h36 : L'ambiance se tend à Bure (Meuse). Des opposants ont lancé des projectiles en direction des forces de l'ordre, qui bloquent l'accès à la forêt. Ces derniers ont répliqué avec des grenades lacrymogènes.

15h59 : Sous un ciel bas et gris, dans la Meuse, les manifestants antinucléaire approchent du bois Lejuc, le site d'où certains ont été évacués il y a une dizaine de jours.

15h23 : Les militants anti-nucléaires de #Bure interdisent, plutôt agressivement, la prise de son et d'images de la part des journalistes. Ils prennent la direction du bois lejuc #cigeo

15h24 : Filons prendre des nouvelles de la manifestation des opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires dans la Meuse. Selon les organisateurs, le cortège interdit par la préfecture réunit "plusieurs centaine de personnes". Une équipe de France Bleu est sur place.

12h41 : Selon une journaliste de l'AFP sur place, des centaines d'opposants au projet d'enfouissement des déchets nucléaires dans la Meuse sont actuellement réunies dans le calme à Mandres-en-Barrois. Les forces de l'ordre procèdent à des contrôles dans le secteur.

11h50 : Saisi par les opposants au projet Cigéo d'enfouissement des déchets nucléaires dans la Meuse, le tribunal administratif de Nancy vient de rejeter le référé liberté qu'ils avaient déposé pour contester l'interdiction de la manifestation de cet après-midi.

11h24 : Les propos du secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu sur franceinfo passent mal auprès des opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires dans la Meuse. Sur Twitter, les militants dénoncent une "stigmatisation" de la part du gouvernement avant la manifestation interdite de cet après-midi.

09h40 : L'eurodéputée écologiste Michèle Rivasi qualifie de "déni de démocratie" l'interdiction de la manifestation dans la Meuse, où les autorités craignent des débordements. "Si on commence à sortir ces arguments, on ne fait aucune manifestation", affirme-t-elle sur franceinfo.

09h33 : "On ne va pas se laisser intimider par des personnes qui prennent la voie de la radicalisation."

Sur franceinfo, Sébastien Lecornu défend l'interdiction de manifester décidée par la préfecture de la Meuse. Il évoque notamment l'absence de "dépôt initial de demande d'autorisation de manifestation" et la présence possible de "personnes plutôt connues pour leur violence et leur radicalité".

09h28 : La préfète de la Meuse a interdit les manifestations dans les communes limitrophes du bois Lejuc, car elles sont, selon elle, "susceptibles d'entraîner des troubles graves à l'ordre public". Elle redoute des débordements, une semaine après l'évacuation des opposants qui occupaient le site.

09h26 : Des opposants au projet d'enfouissement de déchets nucléaires de Bure (Meuse) commencent à se rassembler à Mandres-en-Barrois. Des débats vont se tenir durant la matinée, avant un point-presse à 13 heures et une "marche collective" à 14 heures vers le site du bois Lejuc.