Cet article date de plus de huit ans.

Cyclone Phailin : l'Inde en alerte rouge

Le puissant cyclone Phailin, qui a touché l'est de l'Inde ce samedi, a fait au moins cinq morts. Plus de 500.000 personnes ont été évacuées par les autorités indiennes et les régions de la côte orientale ont été placées en alerte rouge. En tout, douze millions de personnes pourraient être affectées par les vents violents. 
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Adnan Abidi Reuters)

Les vents devaient atteindre
270 km/h. Le cyclone, de catégorie 4, s'est abattu sur l'est de l'Inde ce samedi à partir de 18h. Il s'appelle Phailin et a fait au moins cinq mort, rapporte sur son site Internet le journal Times of India.

Deux personnes ont péri dans le district de Genjam de l'Etat d'Orissa, écrasées par un arbre arraché par un vent puissant juste avant l'arrivée du cyclone. Deux autres ont connu connu le même sort dans le district de Jagatsinghpur du
même Etat, alors qu'une octogénaire y a trouvé la mort lorsque sa maison s'est
effondrée.

Les services d'urgence n'ont pas été en mesure de confirmer officiellement
ces décès, tandis qu'un fonctionnaire qui a souhaité gardé l'anonymat faisait
état d'un bilan de six morts, dans les Etats d'Orissa et d'Andra Pradesh,
principale zone menacée par le cyclone, sans toutefois pouvoir donner plus de
détails.

Quelque 500.000 personnes ont été
évacuées avant l'arrivée du cyclone et les régions concernées ont été placées en alerte rouge.

Les eaux pourraient monter de trois mètres. Au moins cinq unités militaires
ont été déployées dans la région du Bbhubaneswar.  

"La tempête peut
causer de gros dégâts, étant donné la force 
de ses vents ", a
averti vendredi le directeur des services météorologiques indiens. Douze
millions de personnes pourraient être affectées, selon les autorités.

Phailin pourrait être le plus fort cyclone ayant
touché l'Est de l'Inde depuis 14 ans. La puissance de Phailin rappelle un cyclone de
1999 dont les vents atteignaient les 300 km/h et qui avait fait 10.000 morts dans
l'Etat d'Odisha (anciennement Orissa). Cette fois-ci, le gouvernement de
l'Odisha se dit mieux préparé. Un demi-million de personnes devraient trouver
refuge dans les écoles et autres bâtiments en dur lorsque l'ouragan arrivera.

►►► A VOIR | La galerie
photo du Times of India

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.