Cet article date de plus d'un an.

ZFE : Agnès Pannier-Runacher appelle les "collectivités locales" à travailler "avec le gouvernement pour trouver les meilleures solutions"

Publié
Article rédigé par franceinfo
Radio France
La ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher, est revenu sur les polémiques liées aux Zones à faibles émissions. La ministre appelle les "collectivités locales" à travailler "avec le gouvernement pour trouver les meilleures solutions".

La ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a appelé ce mercredi sur franceinfo les "collectivités locales" à travailler "avec le gouvernement pour trouver les meilleures solutions" afin de mettre en œuvre les zones à faibles émissions (ZFE) dans les grandes agglomérations. "Ce sont les collectivités locales qui décident des dates" de la mise en place de ces ZFE, a tenu à rappeler la ministre. "Elles se sont précipitées au moment des municipales, en portant en bandoulière l'écologie, sans absolument regarder le cadre de mise en œuvre", a déploré la ministre.

>> CARTE : Calendrier, périmètre, dérogations : où en est la mise en place des ZFE en France ?

Créées en 2020 par décret, ces zones doivent permettre d'exclure à terme les véhicules les plus polluants, tels les véhicules diesel. Paris et Lyon sont les premières agglomérations à avoir rejoint le dispositif avec des calendriers de mise en place différenciés. Au total, onze métropoles sont pour l'instant concernées avant une généralisation prévue par la loi d'ici à 2025 dans les 43 agglomérations de plus de 150 000 habitants en fonction des relevés atmosphériques.

"Ça fait quatre ans que ça n'a pas été travaillé et tout le monde se réveille en disant que c'est compliqué", s'est défendu Agnès Pannier-Runacher, expliquant que "le gouvernement a permis à plus d'un million de Français de changer de véhicule et que nous continuons à soutenir l'accès aux véhicules électriques". "Les collectivités locales ont également l'opportunité de compléter ces aides", a-t-elle rappelé. Enfin, les "pré-réservations" pour la location de voiture électrique "à cent euros par mois" ouvriront "à l'automne prochain", a indiqué la ministre. Pour rappel, la loi de finances pour 2023 a intégré ce soutien au verdissement du parc automobile à hauteur de 1,3 milliard d'euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.