Planification écologique : "Plusieurs projets" d'autoroutes seront arrêtés, assure Clément Beaune, mais pas celui de l'A69 entre Toulouse et Castres

Le ministre délégué chargé des Transports était l'invité de France Inter, mardi, au lendemain de la présentation des axes de planification écologique par le président de la République.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'autoroute A7 entre Chasse sur Rhône et Marseille. (MOURAD ALLILI / MAXPPP)

"Je prendrai des décisions fortes dans les prochaines semaines", a assuré le ministre délégué chargé des Transports Clément Beaune mardi 26 septembre sur France Inter, promettant que "plusieurs projets" d'autoroutes "seront arrêtés". "On n'a jamais fait ça dans notre pays", a également affirmé le ministre.

>> Planification écologique : ce qu'il faut retenir de la prise de parole d'Emmanuel Macron

"Pour beaucoup de projets, on prendra des décisions courageuses d'arrêt, parce qu'il faut qu'on soit cohérent : à l'heure de la planification écologique, on ne peut pas faire comme avant, a ajouté Clément Beaune. On a déjà divisé par deux les kilomètres de routes qu'on construit dans le pays. Et on va continuer cet effort : plus de rails et moins de routes."

La question de l'A69

Quant aux "projets qui sont en cours", dont l'A69 entre Toulouse et Castres, "on va réduire leur impact sur l'environnement", a conclu Clément Beaune, précisant qu"on doit avancer !" Ce projet d'autoroute est au cœur d'un bras de fer entre milieux associatifs écologistes et les décideurs politiques.

Ainsi, l’Atécopol, un collectif de 200 scientifiques toulousains, dont deux auteurs du GIEC, n'est "pas favorable à la construction de l'autoroute A69" et souhaite "l'arrêt des travaux de ce projet d'autoroute", peut-on lire ce dimanche dans une lettre ouverte aux décideurs politiques qui soutiennent le projet de l'A69. L'autoroute A69 va entrer en concurrence avec la ligne ferroviaire existante, soulignent les signataires de la lettre ouverte. Le trajet en voiture Toulouse-Castres "émet pour l’instant trois fois plus de CO2 que le même trajet en TER (...) Ce facteur monterait à 25 si la ligne Toulouse-Mazamet, pour l’instant parcourue par un train diesel, était électrifiée."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.