Marche "contre la vie chère et l'inaction" climatique : 140 000 participants selon les organisateurs, 30 000 d'après les autorités

Selon le cabinet indépendant Occurrence, 29 500 personnes ont défilé entre la place de la Nation et celle de la Bastille, dimanche après-midi.

Des manifestants dans le cortège de la marche \"contre la vie chère\", à Paris, le 16 octobre 2022.
Des manifestants dans le cortège de la marche "contre la vie chère", à Paris, le 16 octobre 2022. (QUENTIN DE GROEVE / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ce direct est maintenant terminé.

La marche "contre la vie chère et l'inaction" climatique s'est tenue, dimanche 16 octobre, entre la place de la Nation et celle de la Bastille, à Paris. La gauche unie dans la Nupes organisait cette journée de mobilisation, avec le renfort d'associations et de certaines fédérations syndicales. Les organisateurs ont annoncé en fin d'après-midi que 140 000 personnes avaient défilé dans le cortège, alors que les autorités évoquent le chiffre de 30 000 participants. Selon le comptage du cabinet Occurrence, réalisé pour un collectif de médias, dont franceinfo, 29 500 manifestants étaient présents.

 Jean-Luc Mélenchon appelle à la "grève générale". Au début de la manifestation, le chef de file de LFI a estimé qu'Emmanuel Macron était "en bout de course". Il a aussi appelé à la "grève générale" et critiqué l'utilisation du 49.3 par le gouvernement, qui revient selon lui à "aggraver" la situation sociale. "L'union populaire peut devenir un Front populaire", a-t-il enfin appelé.

 Quelques échauffourées en marge du cortège. Des vitrines ont été brisées et quelques échauffourées ont éclaté en marge du cortège, a constaté une journaliste de l'AFP. Quelques tensions se sont fait ressentir au cours du parcours, avec la présence notamment d'individus vêtus de noir et masqués pour certains, mais la manifestation s'est déroulée sans grave affrontement en milieu d'après-midi.

Cinq revendications au programme. Le cortège comprenait cinq espaces de revendications : retraite à 60 ans et augmentation des salaires, allocation autonomie de 1 100 euros pour les jeunes, blocage des prix, taxation des superprofits et bifurcation écologique. 

Une marche dans un contexte de grogne sociale. Cette marche est intervenue à la fois en pleine grève dans les raffineries de TotalEnergies, qui entraîne des pénuries de carburant, et à l'approche d'une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle prévue mardi par la CGT, avec FO, Solidaires, FSU ainsi que des mouvements de jeunesse.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #VIE_CHERE

20h54 : Pas du tout, il s'agit d'un manifestant particulièrement motivé qui est de tous les cortèges ou presque, connu dans le milieu sous le surnom de Voltuan (il a même sa page Wikipedia !)

20h53 : Bonsoir Pierre, pouvez-vous nous éclairer sur l'histoire du graphisme de certaines pancartes de manifs (des lettres de plusieurs couleurs, des lettres complétées en jaune). Est-ce que c'est issue d'une organisation particulière ? Merci, comme toujours FI.

20h47 : "J'invite Gabriel Attal à renoncer à tous les acquis sociaux qui ont été obtenus grâce à la grève."

Sur notre antenne, Ian Brossat s'est félicité du "pari réussi" de la marche contre la vie chère cet après-midi dans les rues de Paris. "Quand vous écoutez Gabriel Attal qui explique que la grève ça ne sert à rien", en référence à l'intervention du ministre des Comptes publics qui a jugé ce matin "inacceptable la poursuite des blocages", le porte-parole montre son désaccord : "La réalité, c'est que toutes les grandes avancées sociales dans notre pays ont été obtenues grâce à la grève et aux mobilisations sociales."

19h58 : Sans présager de la qualité de comptage des uns des autres, on trouve dans cet article du Monde un bilan des comptages d'Occurrence après une trentaine de manifestations. Ils obtenaient des chiffres supérieurs de 15% à ceux de la police, et presque trois fois inférieurs aux organisateurs (-250%). Le fait que les chiffres indépendants (obtenus avec détection automatique, sur une zone donnée du parcours) et ceux de la police soient assez proches n'a rien de nouveau. La méthode d'Occurrence est cependant critiquée par des chercheurs, qui l'accuse de sous-estimer systématiquement le nombre de gens dans la rue.

19h55 : Pierre ,Svp qui dit vrai ? Je veux bien des écarts de 10 à 20% cela peur se comprendre mais ..mais du simple au quintuple désolé c'est interrogatif d'autant plus que FI est partie prenante à ces évaluations. Êtes vous complice des autorités j'en doute. Éclairez nous .Merci

19h46 : Merci aux forces de l’ordre d’avoir assuré la sécurité des personnes et empêché la dégradation de commerces durant la manifestation. Manifester est un droit que les agents du ministère de l’intérieur, avec courage, garantissent. Honte aux quelques casseurs qui ont nui à ce droit.

19h46 : Dans un tweet, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a félicité les forces de l'ordre qui ont permis, selon lui, que la manifestation contre la vie chère se déroule sans trop de casse.

18h50 : Jean-Luc Mélenchon n'a plus de mandat mais continue d'être qualifié dans la presse de leader des Insoumis. On ne va pas revenir sur sa gestion de l'affaire Quatennens, mais il peine clairement à faire émerger un successeur.

18h47 : Bonsoir FI. Juste une interrogation qu'elle fonction officielle occupe aujourd'hui Jean Luc Mélenchon ?

18h46 : "Déjà qu'on se prépare à galérer lorsqu'on entrera sur le marché du travail, autant essayer de faire bouger les choses maintenant."

18h46 : "Ma mère a 80 ans, elle a cru au libéralisme toute sa vie. Aujourd'hui, avec l'augmentation des prix du bois de chauffage, elle n'arrive plus à acheter de quoi nourrir son poêle."

18h54 : Notre journaliste Lola Scandella s'est rendue dans la manifestation contre la vie chère cet après-midi, à la rencontre des manifestants. Voici son reportage.



(QUENTIN DE GROEVE / HANS LUCAS / AFP)

18h33 : Vous avez donc trois chiffres pour vous faire une idée : 29 500 personnes selon Occurrence, 30 000 selon la police, et 140 000 selon les organisateurs.

18h33 : 29 500 manifestants se sont réunis cet après-midi à Paris selon le comptage du cabinet Occurrence réalisé pour un collectif de médias, dont franceinfo.

18h22 : Ce dimanche, on a marché pour que les travailleurs et les travailleuses qui font tenir le pays debout soient respectés, pour leur dignité, pour que leur travail paie, pour ramener dans la décence commune ceux qui se gavent là-haut ! Et quel succès ! #Marche16Octobre



18h31 : Au tour du député LFI François Ruffin de se féliciter du "succès" de la marche contre la vie chère.

18h14 : Quelques incidents sont à signaler lors de la marche contre la vie chère, cet après-midi dans les rues de Paris. Sur le parcours, un groupe a vandalisé une agence de la Société générale. Certains ont réussi à s'introduire dans la banque et en ont extirpé plusieurs ordinateurs qu'ils ont abandonnés sur le trottoir après en avoir tagués certains. D'autres dégradations de commerces ou de banques ont été empêchés par des forces de l'ordre, assure la police.

18h06 : Il est 18 heures ! Faisons le point sur l'actualité de ce dimanche (spoiler : elle est bien chargée).

• Entre 30 000 et 140 000 personnes ont battu le pavé contre la vie chère, selon les chiffres de la police ou des organisateurs. Jean-Luc Mélenchon veut y voir "un immense succès".

Alors que le gouvernement juge "inacceptable" la poursuite du blocage alors qu'un accord majoritaire a été conclu, on s'est penchés sur les chiffres du gouvernement concernant le nombre de stations à sec.

Le président chinois Xi Jinping a ouvert le congrès du Parti communiste cette nuit. Voilà ce qu'il faut retenir de son discours.

Un de chute, déjà, pour Laurent Blanc. Le nouvel entraîneur de Lyon connaît sa première défaite pour son premier match, à Rennes (3-2).

18h00 : Question @LCI @TF1Info #toutestpol « Que répondez-vous à la police qui communique sur 30.000 manifestants quand vous en revendiquez 140.000 ? »Jean-Luc Mélenchon : « On s’en fout de ce qu’ils annoncent »#MAnif16octobre

18h00 : Jean-Luc Mélenchon a réagi au chiffre de mobilisation calculé par la police, bien en deçà des annonces des organisateurs, tweete un journaliste de LCI.

17h40 : Foule dans les rues de Paris pour la #MarcheContreLaVieChere Les images en hauteur du cortège en direction de Bastille. #MAnif16octobre

17h40 : De la mobilisation dépend la réponse du gouvernement (attendue ce soir, lors de l'interview d'Elisabeth Borne sur TF1). Vous pouvez vous faire votre propre idée avec ces images aériennes du cortège.

17h39 : Bonjour, franchement, est ce que quelqu'un pense que 30 000 ou 140 000 personnes peuvent régler le problème de la vie chère ?

17h26 : @Neutre On me souffle dans l'oreillette que contrairement à ce que je vous ai indiqué tout à l'heure, le cabinet Occurrence a bien été mandaté par un groupe de médias. On attend le chiffre dans une heure maximum.

17h25 : Bonjour. Y a-t-il un décompte indépendant des manifestants ?

17h26 : @Garages Si vous faites référence à la marche pour la VIe République organisée par les Insoumis sur fond de campagne présidentielle, les organisateurs avaient revendiqué à l'époque, le 20 mars donc, 100 000 participants. Mais je ne suis pas sûr que ce soit pertinent de comparer les deux évènements.

17h20 : 30 000 + 140 000 / 2 = 85 000 ! En baisse par rapport à mars dernier ?

17h17 : La police a compté 30 000 manifestants dans les rues de Paris contre la vie chère, un chiffre nettement inférieur aux 140 000 revendiqués par les organisateurs.

16h35 : "Nous avons d'ores et déjà réussi notre pari. Ce n'est qu'un début", se félicite la députée LFI Aurélie Trouvé, cheville ouvrière de la marche contre la vie chère. Peu avant, Jean-Luc Mélenchon avait évoqué "un immense succès".

16h29 : @Gérard L'occasion pour vous tout de relire cet article de 2018 sur la méthode de comptage adoptée par le célèbre cabinet Occurrence.

16h28 : Il n'y a plus de décompte indépendant parce que les chiffres étaient toujours proche des chiffres de la police, parfois même un peu en dessous.

16h25 : D'habitude, ça tombe autour de 18-19 heures, donc pas de panique si ça se fait un peu attendre.

16h25 : et on l’aura quand le chiffre police Pierre afin de faire notre indispensable tambouille?

17h22 : @d0m Dans un second temps ! Tout d'abord, vous devrez faire votre petite tambouille entre le chiffre organisateurs et le chiffre police, comme au bon vieux temps.

16h22 : Bonjour Pierre. Y aura t il un décompte indépendant des manifestants ? Merci

16h20 : Rappelons que selon une note des services de renseignement qui avait fuité en milieu de semaine, les autorités assuraient attendre 30 000 personnes pour cette manifestation.

16h20 : Les organisateurs de la marche contre la vie chère revendiquent 140 000 participants dans les rues de Paris cet après-midi.

16h15 : Vous êtes nombreux à m'interroger sur des incidents autour de la manifestation. En dehors de quelques jets de projectiles et de gaz lacrymogènes, pas encore grand chose à signaler à ce stade.

16h12 : Les jeunes nombreux à la #Marchedu16octobre contre la précarité étudiante @EBRApresse

16h11 : En route pour Bastille ✊🌍#Marchedu16Octobre#LaMarche

16h10 : ✌️Beaucoup de monde à la marche pour l'augmentation des salaires, le blocage des prix et pour la planification écologique. Il y a urgence face à la crise énergétique et sociale. #Nupes #Marche16Octobre #Marchedu16octobre

16h08 : A noter que la Prix Nobel de littérature Annie Ernaux se trouve en tête de cortège de cette marche contre la vie chère.

15h12 : "L'indéniable succès de cette marche donne du courage et la secousse va aller en profondeur dans les institutions."

15h09 : L'appel à la grève générale mardi, la marche contre la vie chère... "Il faut penser tout ça comme un tout qui s'entraide, qui s'épaule", affirme le chef de file de LFI, Jean-Luc Mélenchon, présent dans le cortège.

15h02 : Le député LFI François Ruffin estime que l'indexation des salaires sur l'inflation est "une nécessité puissante dans le pays". Il affirme réclamer cette mesure "depuis plus d'un an".

(FRANCEINFO)

14h27 : "Nous sommes là pour créer un rapport de force, c'est l'objectif d'aujourd'hui", déclare le député LFI Manuel Bompard au micro de notre collègue à @franceinfo @LiseVogel à la Marche du 16 octobre un peu avant le départ de la marche.

14h26 : Fabien, enseignant, et Virginie, ouvrière agricole, sont venus de St-Etienne. "La planète craque, notre modèle social ne tient plus, il faut agir", déclare Virginie, qui dit aussi son "grand espoir" en la jeune génération pour amener du "changement"

14h26 : Du monde commence à se rassembler place de la Nation à Paris avant le début de la Marche du 16 octobre contre la vie chère et l'inaction climatique, organisée par la Nupes

14h41 : La marche "contre la vie chère et l'inaction climatique" va bientôt s'élancer de la place la Nation, à Paris. Notre journaliste Lola Scandella est sur place.

14h42 : Voici l'actualité à 14 heures :

•Une marche "contre la vie chère et l'inaction climatique" a lieu aujourd'hui à Paris, à l'appel des partis de la Nupes. Suivez notre direct.


• Quatre personnes sont toujours en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la découverte du corps d'une adolescente de 12 ans dans une malle, vendredi à Paris. Hier, six personnes avaient été placées en garde à vue, dont la principale suspecte.

• Quatre détenus sont morts et 61 autres ont été blessés dans l'incendie survenu hier soir à la prison d'Evine, à Téhéran, a annoncé l'Autorité judiciaire iranienne.

• Selon le ministère de la Transition écologique, 27,3% des stations sont toujours en difficulté au niveau national. La Première ministre, Elisabeth Borne, sera l'invitée ce soir du "20 heures" de TF1 "pour parler de la pénurie".