Désintox. Le jet-ski d'Emmanuel Macron n'était pas électrique

Publié
Article rédigé par

Comme chaque été depuis qu’il est président de la République, Emmanuel Macron s’est rendu au fort de Brégançon pour passer ses vacances, sous l'objectif des paparazzi. Et comme à ses habitudes, le chef de l’État s’est fait photographier en train d’enfourcher un jet ski.

Comme chaque été depuis qu’il est président de la République, Emmanuel Macron s’est rendu au fort de Brégançon pour passer ses vacances, sous l'objectif des paparazzi. Et comme à ses habitudes, le chef de l’État s’est fait photographier en train d’enfourcher un jet ski. Mais cette année, alors qu'on sort d'un été caniculaire, et que la rentrée a été placée par le président lui-même sous le signe de la fin de l'abondance, la virée en scooter des mers est mal passée.

La députée écoféministe Sandrine Rousseau a ainsi estimé que l’attrait du Président pour ce véhicule tape à l’œil et bruyant confirmait « l'impression persistante qu’il ne comprend pas le réchauffement climatique. Et aujourd’hui il est criminel de ne pas le comprendre ». Face à ces vagues de protestation, certains de ses plus fervents fans sont venus au secours du président en affirmant qu’il chevauchait un jet ski électrique, nettement plus écolo. D'autres assurant que les images remontaient à 2020.

Une défense qui fait plouf. Désintox a fait expertiser le jet ski noir et blanc photographié par Voici cet été. Selon le concessionnaire qui a fourni l’Élysée, Emmanuel Macron conduisait « un FX HO de chez Yamaha ». Un modèle qui n’a rien d’électrique puisqu’il « fonctionne à l’essence sans-plomb ». L'année prochaine, le président pourra opter pour le pédalo, pour lever toute ambiguïté.

Retrouvez Désintox du lundi au jeudi sur Arte.
Sur Facebook : https://www.facebook.com/DesintoxArte
Sur Twitter : https://twitter.com/artedesintox
Sur YouTube : https://www.youtube.com/user/28minutesARTE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/artedesintox/
Sur le site d'Arte : http://28minutes.arte.tv/

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.