Climat : en 2023, près de 300 jours sur 365 ont été plus chauds que par le passé

Article rédigé par Camille Adaoust
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Une femme s'arrose sous une fontaine lors d'un épisode de forte chaleur, à Clamart (Hauts-de-Seine), le 10 septembre 2023. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)
Franceinfo revient sur les températures dans l'Hexagone et en Corse pendant l'année écoulée, qui s'est tristement hissée à la deuxième place des plus chaudes depuis le début des relevés.

En tout, 80% des journées de l'année 2023 ont été plus chaudes que par le passé. C'est ce que montre, dimanche 31 décembre, notre tableau de bord météo-climat actualisé au quotidien. Dans le détail, la température moyenne quotidienne dans l'Hexagone et en Corse a été plus élevée que celle de la période 1971-2000 pendant 292 jours.

"C'est énorme ; 2023 est encore une fois une année exceptionnelle. Derrière 2022, ça a été la deuxième année la plus chaude depuis le début des mesures en France, en 1900", signale Matthieu Sorel, climatologue à Météo-France. Ces chiffres illustrent l'impact du réchauffement climatique, causé par les activités humaines, en France. "Il peut y avoir des oscillations naturelles, d'une année sur l'autre, qui viennent se superposer à cette tendance de fond", décrit le climatologue. "Mais le facteur principal est le changement climatique." Le phénomène El Niño n'a, lui, pas d'impact sur notre région, mais joue un rôle à l'échelle mondiale.

Une grande majorité des jours de l'année 2023 ont vu leur température s'élever plus haut que par le passé. (FRANCEINFO)

En moyenne, au 31 décembre, il aura donc fait 2,2°C de plus en France hexagonale en 2023 qu'entre 1971 et 2000, période au cours de laquelle l'influence humaine sur le climat avait déjà commencé, mais pouvait encore être "masquée" par les fluctuations spontanées du climat. Et certaines régions ont vu leurs températures grimper davantage que d'autre : le Centre-Val de Loire, l'Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Est.

L'année 2023 a notamment été marquée par une saison estivale particulièrement longue, du mois de juin au milieu du mois d'octobre, comme l'a rappelé fin novembre le bilan climatique de l'année établi par Météo-France. Plusieurs vagues de chaleur ont ponctué la période, dont une, exceptionnelle, entre le 17 et le 24 août. L'automne a aussi été très doux, avec même deux épisodes de chaleur, début septembre et début octobre. L'année 2023 s'est finalement terminée sur une dernière quinzaine de décembre plus douce que par le passé, faisant encore grimper le compteur des jours plus chauds. "Ce sont autant d'illustrations du réchauffement climatique en France", déplore Matthieu Sorel. 


Depuis le XIXe siècle, la température moyenne de la Terre s'est réchauffée de 1,1°C. Les scientifiques ont établi avec certitude que cette hausse est due aux activités humaines, consommatrices d'énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz). Ce réchauffement, inédit par sa rapidité, menace l'avenir de nos sociétés et la biodiversité. Mais des solutions – énergies renouvelables, sobriété, diminution de la consommation de viande – existent. Découvrez nos réponses à vos questions sur la crise climatique.

Consultez lamétéo
avec
voir les prévisions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.