DIRECT. COP26 : "Si Glasgow échoue, tout échoue", prévient le Premier ministre britannique Boris Johnson

Six ans après la signature historique de l'accord de Paris, la communauté internationale a rendez-vous à Glasgow pour la 26e conférence des parties (COP), qui doit marquer une accélération de la lutte contre le réchauffement climatique.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, au sommet du G20 à Rome (Italie), le 31 octobre 2021. 
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, au sommet du G20 à Rome (Italie), le 31 octobre 2021.  (PAVEL BEDNYAKOV / SPUTNIK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Deux semaines décisives dans la lutte contre le dérèglement climatique. La COP26, ce sommet qui réunit chaque année les 196 pays signataires de la Convention pour le climat de l'ONU, s'ouvre dimanche 31 octobre à Glasgow (Ecosse). Six ans après la COP21 et la signature de l'accord de Paris, elle doit permettre de dresser un premier bilan de ce texte fondateur et d'accélérer les efforts contre le réchauffement climatique, dont les effets se font de plus en plus ressentir. "Si Glasgow échoue, tout échoue", a lancé le Premier ministre britannique Boris Johnson, en conclusion du sommet du G20 à Rome (Italie). Suivez cette COP en direct sur franceinfo.

"Tous les signaux sont au rouge". Le président de la COP26, le Britannique Alok Sharma, a rappelé les enjeux dans son discours. "Le rapport du Giec a été une piqure de rappel. Tous les signaux sont au rouge. Il y est clair que l'activité humaine est sans ambiguïté la cause du réchauffement climatique, a-t-il déclaré. On sait que la planète que nous partageons change pour le pire".

Ambitions revues à la hausse, aide financière, finalisation des règles de l'accord de Paris... Contrairement à la COP21, cette 26e édition ne doit pas aboutir à un accord. Les pays doivent revoir à la hausse des objectifs de réduction de gaz à effet de serre nettement insuffisants pour respecter l'accord de Paris, augmenter l'aide financière à destination des pays pauvres et finaliser les règles des marchés carbone et du contrôle de l'accord de Paris.

Les leaders mondiaux attendus lundi. La journée de dimanche sera marquée par des événements essentiellement protocolaires. La COP entrera dans le vif du sujet lundi, avec les premières prises de parole des chefs d'Etat et de gouvernement. Emmanuel Macron doit s'exprimer vers 15h15. 

Les jeunes mobilisés. Avant la COP, notre journaliste Camille Adaoust s'est rendue à la conférence de la jeunesse, qui somme les dirigeants mondiaux de lui "laisser un avenir". Samedi soir, la jeune militante suédoise Greta Thunberg, 18 ans, est arrivée en train à Glasgow, après s'être jointe la veille à Londres à une action de jeunes écologistes contre le rôle des institutions financières dans la crise climatique

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COP26

23h04 : Il est l'heure de faire un dernier point sur l'actualité avant de vous quitter :

Le sommet réunissant les dirigeants des 20 pays les plus riches de la planète s'est achevé à Rome, après deux jours de discussions. On retiendra notamment leur feu vert à la réforme de la fiscalité des multinationales mais aussi les vives tensions entre Emmanuel Macron et Boris Johnson concernant le conflit sur la pêche qui oppose les deux pays. Voici ce qu'il faut retenir de ce sommet.

Les dirigeants du G20 ont également réussi à s'entendre sur des engagements pour le climat un peu plus ambitieux que ceux de l'accord de Paris, au moment où s'ouvre la COP26 en Ecosse. Cette COP est "le dernier et le meilleur espoir" de parvenir à limiter le réchauffement de la planète à +1,5°C, a déclaré son président Alok Sharma lors de la cérémonie d'ouverture. Pour lui "tous les signaux sont au rouge".

Le marathon caritatif Z Event entre dans sa dernière ligne droite et se termine cette nuit. Des figures du streaming français s'affrontent dans des défis depuis vendredi soir et encouragent les spectateurs à faire des dons qui seront reversés à Action contre la Faim. Les participants ont réalisé l'exploit de franchir la barre des 8 millions d'euros récoltés.


Trois jeunes alpinistes français engagés dans une expédition de haut niveau au Népal sont portés disparus suite à une avalanche sur un sommet de la région de l'Everest. Les recherches sont toujours en cours.

Les Etats-Unis condamnent les "abominables attaques" de la junte birmane dans l'Etat Chin (ouest), où elle est accusée d'avoir détruit plus de cent habitations et des églises chrétiennes, a indiqué Ned Price, porte-parole du département d'Etat.

22h37 : "Les COP ne servent à rien du tout à part médiatiser les catastrophes et ce qu'on doit faire."

Yann Arthus-Bertrand ne cache pas son scepticisme quant à l'efficacité des conférences pour le climat. "Les hommes politiques sont dirigés par les électeurs, tant qu'on n'aura pas nous, tous ensemble, envie de bouger, ils ne pourront pas bouger", explique le réalisateur et photographe dans un entretien accordé à franceinfo.

Yann Arthus-Bertrand, à Paris, le 14 décembre 2020. (FRANCK FIFE / AFP)(FRANCK FIFE / AFP)

20h21 : Bonsoir @Ignorante : vous êtes tout sauf ignorante puisque vous posez la question ! La COP26 est présidée par le britannique Alok Sharma, un proche de Boris Johnson. Il a été son secrétaire d’Etat au développement international en 2019, avant d'être nommé ministre chargé des Entreprises, de l'Energie et de la Croissance propre, dans le cadre du remaniement opéré par le Premier ministre britannique en janvier 2020. Alok Sharma a été nommé président de la COP en janvier 2021, ce que les ONG ont jugé tardif. Les attentes qui pèsent sur lui sont particulièrement fortes : à la hauteur de l'urgence climatique.

(Dominika Zarzycka / NurPhoto via AFP)

20h20 : Bonjour FI et bon dimanche à tous vos lecteurs. Pardon de mon ignorance mais qui est la nouvelle présidente ou le nouveau president de la COP 26 ?

20h09 : Il est l'heure de faire un point sur l'actualité :

Le sommet réunissant les dirigeants des 20 pays les plus riches de la planète s'est achevé à Rome, après deux jours de discussions. On retiendra notamment leur feu vert à la réforme de la fiscalité des multinationales mais aussi les vives tensions entre Emmanuel Macron et Boris Johnson concernant le conflit sur la pêche qui oppose les deux pays. Voici ce qu'il faut retenir de ce sommet.

La COP26, qui réunit chaque année les 196 pays signataires de la Convention pour le climat de l'ONU, s'est ouverte à Glasgow (Ecosse) aujourd'hui. "Tous les signaux sont au rouge", a alerté le président de ce sommet, le Britannique Alok Sharma. "Si Glasgow échoue, tout échoue", a lancé ce soir le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Les sept années de 2015 à 2021 seront probablement les plus chaudes jamais enregistrées, a annoncé l'Organisation météorologique mondiale (OMM), décrivant un climat mondial entrant en "terrain inconnu". Ce rapport annuel sur l'état du climat "révèle que notre planète est en train de se transformer sous nos yeux", a commenté le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres.

Trois jeunes alpinistes français engagés dans une expédition de haut niveau au Népal sont portés disparus suite à une avalanche sur un sommet de la région de l'Everest. Les recherches sont toujours en cours.




19h19 : Notre journaliste Camille Adaoust, envoyée spéciale à Glasgow, s'est baladée dans les couloirs de la COP, où elle a rencontré des membres des délégations du Bouthan et du Tuvalu, qui est l'un des plus petits Etats du monde, situé en Polynésie, particulièrement vulnérable au réchauffement climatique et à la montée des eaux.

18h31 : "Si nous n'agissons pas maintenant, l'accord de Paris", qui a fixé l'objectif de limiter le réchauffement bien en dessous de 2°C, si possible 1,5°C, "sera vu dans le futur non comme le moment où l'humanité a ouvert les yeux sur le problème, mais le moment ou nous nous serons dérobés et aurons fait demi-tour", a ajouté le Premier ministre britannique.

18h30 : "Nous avons fait des progrès raisonnables au G20 (...), mais ce n'est pas assez", a ajouté Boris Johnson, estimant à 6 sur 10 les chances de réussite de la COP26 qui s'est ouverte aujourd'hui.

18h38 : Dans son discours de clôture du G20, le Premier ministre britannique Boris Johnson estime de son côté que si la COP26 échoue à Glasgow, "tout échoue", en insistant sur l'urgence à agir pour les dirigeants du monde entier.

18h12 : Emmanuel Macron salue aussi le "réengagement de l'administration Biden" dans les problématiques liées au climat.

18h11 : Les pays du G20 arrêteront aussi "tout financement international du charbon à l'étranger d'ici la fin de l'année" et engageront "la transition de tout pays membre vers des énergies décarbonées", ajoute Emmanuel Macron.

18h07 : "Maintenant tout le travail est d'obtenir des efforts supplémentaires de la Chine et des pays émergents", précise le chef de l'Etat.

18h07 : "Au moment où je vous parle, l'Union européenne a pris toutes les décisions pour être dans les clous, elle a rehaussé les engagements pour 2030 et endossé l'objectif de neutralité carbone 2050", pointe le président français qui note que "la Russie et Turquie ont ratifié cet accord".

18h06 : "J'entends tous les discours très alarmistes, je suis moi même inquiet (...) mais je voudrais qu'on regarde situation où nous étions il y a quatre ans", poursuit Emmanuel Macron, qui rappelle que les Etats-Unis avaient quitté l'accord de Paris, sous l'impulsion de Donald Trump.

18h04 : Emmanuel Macron termine son bilan sur le sujet de la COP26. "Ce G20 a permis, malgré les tensions, malgré les divergences, de recréer de la convergence en vue de la COP26 à Glasgow", assure le président français.

16h55 : Des militants d'Extinction Rebellion sont mobilisés en ce moment devant le forum des Halles, à Châtelet, pour dénoncer l'inaction des dirigeants face au réchauffement climatique.

16h39 : "La COP26 est une COP de rattrapage pour les Etats qui devront concrètement expliquer comment ils entendent rattraper dès maintenant leur retard dans la baisse des émissions, l’action et la solidarité avec les financements adaptés."

Pour Pierre Cannet, directeur du plaidoyer du WWF, "la COP26 ne suffira pas à elle-seule mais constitue un grand oral à ne pas manquer pour les dirigeants. Et la France a sa part à jouer. Nous appelons Emmanuel Macron à annoncer la fin dès 2022 des garanties publiques à l’export sur les projets pétroliers et gaziers qui nuisent au climat et à la biodiversité."

16h13 : Aucune région du monde n’est épargnée par le dérèglement climatique, démontre ce rapport. En outre, la responsabilité des activités humaines ne fait plus aucun doute, explique l'OMM. Un constat déjà mis en avant dans cet article publié vendredi dans le journal du CNRS.

16h13 : Ce rapport, publié le jour de l'ouverture de la COP26, à Glasgow, révèle l'ampleur de la crise climatique : pluie au Groenland, chaleur record en Europe, épisodes de sécheresse et inondations dévastatrices... L'OMM liste les phénomènes météo extrêmes observés sur la planète en 2021 et pointe le rôle indiscutable du changement climatique.

16h16 : #CLIMAT Les sept années de 2015 à 2021 seront probablement les plus chaudes jamais enregistrées, annonce dans un rapport l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

16h00 : Pour accompagner votre café de 16 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

"Tous les signaux sont au rouge". C'est avec ces mots que le président de la COP26, le Britannique Alok Sharma, a ouvert le sommet à Glasgow. La conférence s'est ouverte par une minute de silence à la mémoire des victimes de la pandémie de Covid-19. Suivez notre direct.


Pendant ce temps à Rome, Emmanuel Macron et Boris Johnson se sont retrouvés en tête-à-tête ce matin en marge du G20. Les deux dirigeants s'engagent pour "une désescalade" dans les "prochains jours" dans le dossier des licences de pêche.

Des inscriptions "inacceptables".Gérald Darmanin s'est rendu à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne) ce midi après la découverte de tags incitant à la violence contre les forces de l'ordre.

15h53 : Sur Twitter, des voyageurs ne pestent de ne pouvoir se rendre à Glasgow en train, moyen de transport nettement moins polluant que l'avion. "Ddes centaines de délégués pour une conférence sur le climat bloqués à Euston parce que les infrastructures du Royaume-Uni ne sont pas assez résilientes pour résister au changement climatique", a par exemple tweeté la journaliste Cecilia Keating.

15h46 : La tuile. Des centaines de passagers qui espéraient se rendre en train à Glasgow pour la COP26 se sont retrouvés bloqués à la gare de Euston à Londres, la faute à un arbre qui est tombé sur une caténaire. En raison de l'ampleur des perturbations, la compagnie ferroviaire Avanti West Coast conseille sur Twitter aux voyageurs de ne pas se déplacer.

15h33 : A l'heure du lancement de la COP26, des activistes de Greenpeace sont intervenus dans le village de Lützerath (Allemagne) aujourd'hui, afin de défendre ce village menacé de destruction par l'extension de la mine de lignite à ciel ouvert Garzweiler. Notre journaliste Valentine Pasquesoone s'était rendue en septembre dans cette région menacée.



(BERND LAUTER / AFP)

14h14 : Les horaires de film d'un cinéma ? Non : c'est le programme de la COP26 qu'indiquent ces écrans bleus, croisés par notre journaliste à Glasgow.

14h09 : Pour accompagner votre café de 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

"Tous les signaux sont au rouge". C'est avec ces mots que le président de la COP26, le Britannique Alok Sharma, a ouvert le sommet à Glasgow. La conférence s'est ouverte par une minute de silence à la mémoire des victimes de la pandémie de Covid-19. Suivez notre direct.


Pendant ce temps à Rome, Emmanuel Macron et Boris Johnson se sont retrouvés en tête-à-tête ce matin en marge du G20. Les deux dirigeants s'engagent pour "une désescalade" dans les "prochains jours" dans le dossier des licences de pêche.

Des inscriptions "inacceptables".Gérald Darmanin s'est rendu à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne) ce midi après la découverte de tags incitant à la violence contre les forces de l'ordre.


Vous avez dormi ou fait la fête une heure de plus. La France a changé d'heure cette nuit. A 3 heures, il n'était que 2 heures.

14h16 : Un autre engagement de la part des pays du G20. Ils s'engagent à reverser aux pays vulnérables 100 milliards de dollars sur le montant global de 650 milliards de dollars de droits de tirage spéciaux (DTS) émis par le Fonds monétaire international pour affronter la crise engendrée par la pandémie de coronavirus, selon le projet de communiqué final, consulté par l'AFP.

13h25 : On retourne à Glasgow où la cérémonie d'ouverture de la COP26 est terminée, nous signale notre journaliste Camille Adaoust.

13h04 : A Rome aussi, on parle climat ce midi. Les pays du G20 viennent de s'entendre pour arrêter cette année de subventionner de nouvelles projets de centrales électriques au charbon à l'étranger. "Nous mettrons fin à l'octroi de financement public à l'international pour de nouvelles centrales électriques au charbon d'ici la fin de 2021", indique un projet de communiqué consulté par l'AFP. En revanche, aucun objectif pour l'abandon du charbon au niveau national.

12h41 : Alok Sharma est officiellement élu président de la COP26. Ses premiers mots sont clairs : "Tous les signaux sont au rouge".

12h36 : Retour à Glasgow où notre journaliste Camille Adaoust suit la prise de parole inaugurale de Carolina Schmidt. La ministre de l'Environnement du Chili, qui présidait la COP25, a un petit message à adresser aux dirigeants actuellement à Rome pour le sommet du G20.

12h25 : Petit détail symbolique : le masque pendu au cou de la ministre chilienne de l'Environnement arbore les "bandes du réchauffement climatique", un visuel élaboré par un scientifique britannique pour visualiser le réchauffement climatique par région du monde. Vous pouvez faire le test ici. Une bande correspond à une année, colorée en fonction de leur température par rapport à la moyenne.