Les Observateurs. Info ou Intox. Quand une intox met en difficulté des activistes

Tous les lundis à 9h45 sur France 24, Alexandre Capron de la rédaction des Observateurs de France 24 décrypte une photo ou une vidéo utilisée pour désinformer, et donne surtout les clés aux internautes et aux téléspectateurs pour faire la vérification par eux-mêmes. Dans cet épisode, une intox visant le chef Raoni, représentant des Kayapos au Brésil.

FRANCE 24
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Utiliser une photo sortie de son contexte pour désinformer, c'est une manipulation classique sur les réseaux sociaux.

Mais parfois, la manipulation est tellement poussée qu'elle peut mettre en péril le travail des activistes sur le terrain.

C'est ce qui est arrivé en 2015 à Gert-Peter Bruch, président de l'ONG Planète-Amazone. Il reçoit alors une photo de Raoni Metuktire, le chef des Kayapos, une ethnie autochtone du Brésil.

A l'époque, Gert-Peter Bruch et les Kayapos se battent contre la construction du barrage de Belo Monte qui pourrait inonder les terres de Kayapos. Et sur cette photo, le chef Raoni serait en pleurs, selon cette photo et la légende accolée sur les réseaux sociaux, parce qu'il viendrait d'apprendre que le combat contre ce barrage serait officiellement perdu.

Que faire avec une telle publication qui a pour but de sensibiliser au sort des Kayapos, mais qui est ouvertement fausse ? Gert-Peter Bruch explique l'origine de cette photo, et comment à l'époque ils ont traité cette fausse information virale.

Pour retrouver tous les autres épisodes de Info/Intox, rendez-vous sur le site des Observateurs de France 24.

Le chef des Kayapos au Brésil pleurerait car son peuple aurait perdu le combat contre un barrage... Décryptage de cette intox qui a beaucoup inquiété les activistes de défense des droits des peuples indigènes.
Le chef des Kayapos au Brésil pleurerait car son peuple aurait perdu le combat contre un barrage... Décryptage de cette intox qui a beaucoup inquiété les activistes de défense des droits des peuples indigènes. (FRANCE 24)