Pouvoir d'achat : le casse-tête du chèque alimentaire pour le gouvernement

Publié
Pouvoir d'achat : le casse-tête du chèque alimentaire pour le gouvernement
Article rédigé par
Y. Relat, J. Ricco, M. Anglade, C. De Chassey - France 3
France Télévisions

Le chèque alimentaire, mainte fois évoqué depuis deux ans et proposé lors de la Convention citoyenne sur le climat, n'est toujours pas sur la table. Pourquoi le dispositif est-il si long à mettre en place ? Éléments de réponse.

C'était l'une des propositions phares de la Convention citoyenne pour le climat : verser chaque mois une aide aux foyers les plus modestes, pour les encourager à consommer des produits alimentaires durables, français et bio. La proposition a été validée en juin 2020 par le chef de l'État, Emmanuel Macron. Deux ans plus ans, elle peine encore à voir le jour. Selon le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, faire une liste de produits français éligibles au coup de pouce serait une opération trop complexe. 

Déception pour les syndicats agricoles 

À la rentrée, le gouvernement optera pour un chèque inflation, versé directement aux ménages modestes, quelles que soient leurs dépenses. Un mauvais signal, selon certains syndicats agricoles. "C'est quand même une réelle déception pour nous, que ça ne serve pas plus à la croissance française, et notamment à l'agriculture française", déplore Yannick Fialip, président de la Commission économique de la FNSEA. Le retard de la mesure s'explique également par son coût important : entre trois et dix milliards d'euros, selon plusieurs associations d'aide alimentaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.