Des propositions "méritent des ajustements mais cela ne remet en rien en cause votre ambition, ni la mienne", répond Emmanuel Macron à la Convention citoyenne

Les 150 citoyens de la Convention citoyenne pour climat ont adressé une lettre lundi au chef de l'État pour qu'il "renouvelle" son soutien à leurs propositions. Le président de la République indique notamment dans sa réponse qu'une trentaine de mesures "sont déjà, soit totalement, soit partiellement mises en œuvre".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron s'adresse aux 150 membres de la Convention des citoyens pour le climat au Palais de l'Elysée, le 29 juin 2020 (photo d'illustration). (CHRISTIAN HARTMANN / POOL)

"Certaines de vos mesures méritent des ajustements, nécessitent une temporalité différente de celle que vous proposez, mais cela ne remet en rien en cause votre ambition, ni la mienne", a répondu lundi Emmanuel Macron aux 150 citoyens de la Convention pour le climat, après la lettre qu'ils ont adressée au chef de l'État. Les signataires ont "interpellé" le président de la République afin qu'il "renouvelle" son soutien et son "envie ferme de faire aboutir" leurs propositions.

>> Climat : 8 propositions de la Convention citoyenne écartées par le gouvernement (malgré la promesse d'Emmanuel Macron)

Dans cette réponse d'Emmanuel Macron, que franceinfo a pu consulter, il rappelle que, "dès cet été", des premières mesures issues du rapport ont été adoptées. Il cite "la proposition d'interdiction des terrasses chauffées", l'accélération de "la sortie du fioul en obligeant le remplacement des chaudières" ou la surveillance des projets d'aménagement commercial. Emmanuel Macron souligne que, "dans le cadre des 30 millions du plan de relance dédiés à la transition écologique", des moyens sont débloqués pour les transports en commun, le train et le vélo.

Un tableau de bord de l'avancée des propositions

Le chef de l'État cite également les "efforts sans précédents" pour la rénovation énergétique, ou les moyens pour la reconversion des friches urbaines. "Au total, ce sont près d'une trentaine de vos propositions qui sont déjà, soit totalement, soit partiellement mises en œuvre", assure Emmanuel Macron aux 150 citoyens. "Un véritable tableau de bord de l'avancée des propositions" sera mis à disposition de l'ensemble des Français dans les prochains jours.

Le chef de l'État reconnaît que certaines propositions, sur le transport aérien, la voiture ou la publicité, "font débat dans notre société et suscitent des oppositions fortes". Emmanuel Macron y voit "un débat sain", signe "d'une vitalité du débat sur la transition écologique". Mais cela ne doit pas "effrayer et encore moins nous conduire à renoncer".

Un projet de loi en décembre

Le président de la République a demandé qu'un projet de loi, issu des travaux de la Convention, soit prêt pour un Conseil des ministres du mois de décembre, "à une date proche du cinquième anniversaire de l'Accord de Paris".

"Comme vous et comme la plupart des Français, j'ai le souci de faire de la transition écologique une opportunité pour repenser en profondeur nos modes de production et de consommation", précise Emmanuel Macron. Il assure aux 150 citoyens vouloir "partager les débats" à venir "pour ne jamais renoncer à l'ambition qui est la vôtre, conformément au contrat moral qui nous lie depuis le début de nos travaux".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.