Convention citoyenne pour le climat : la tension monte entre les participants et l'exécutif

Que restera-t-il des propositions de la Convention citoyenne pour le climat ? L'exécutif présentera les orientations retenues à ses membres lundi 7 décembre.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Emmanuel Macron avait promis de reprendre 147 des 150 propositions de la Convention citoyenne pour le climat, "sans filtre", disait-il. Lundi 7 décembre, cinq ministres vont présenter les orientations retenues aux membres de la Convention. Face au risque de voir le travail de plusieurs mois remis en cause, le réalisateur Cyril Dion, désigné garant de la Convention, a lancé une pétition qui avait déjà recueilli près de 330 000 signatures, dimanche 6 décembre en fin de journée.

"Je suis vraiment très en colère contre les activistes"

Une pétition qu'Emmanuel Macron a mal prise, refusant de sacraliser les 150 propositions pour le climat. "Vous ne pouvez pas dire : 'Parce que ces 150 citoyens ont écrit un truc, c'est la Bible' !, s'est-il énervé vendredi 4 décembre, dans une interview accordée à Brut. Je suis vraiment très en colère contre les activistes qui m'ont aidé au début et qui disent maintenant : 'Il faudrait tout prendre'". Le projet continuera à évoluer jusqu'à sa présentation en Conseil des ministres, au mois de janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron à Paris, le 4 décembre 2020.
Emmanuel Macron à Paris, le 4 décembre 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)