Chambéry : des manifestants qui bloquaient l'aéroport délogés à coups de gaz lacrymogène

L'accès à l'aéroport de Chambéry a été bloqué pendant quelques heures, à l'appel de plusieurs associations dont Extinction Rebellion. Les militants réclament la réduction du trafic aérien et la taxation du kérosène.

Capture d\'écran d\'une image diffusée par Extinction Rebellion sur Facebook, après leur action à Chambéry.
Capture d'écran d'une image diffusée par Extinction Rebellion sur Facebook, après leur action à Chambéry. (EXTINCTION REBELLION / FACEBOOK)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Un centaine de manifestants ont bloqué samedi 15 février l'accès à l'aéroport de Chambéry Savoie-Mont-Blanc, à l'appel de trois associations, Extinction Rébellion, Attac et Les Amis de la Terre, selon les informations de France Bleu Pays de Savoie. Ils demandent la réduction du trafic aérien et la taxation du kérosène, pour limiter la pollution dans le bassin chambérien. 

Les manifestants, arrivés vers 11 heures, se sont assis sur la route et ont empilé des skis pour empêcher les automobilistes d'accéder à l'aéroport, avant de lever le blocage peu avant 15 heures. Les forces de l'ordre ont lancé une opération pour les déloger, en utilisant notamment des gaz lacrymogènes.

Extinction Rebellion dénonce dans un communiqué un "gazage à bout portant". "Jeudi, lors de sa visite au Mont-Blanc, le président de la République déclarait que la lutte pour protéger l’environnement était 'le combat du siècle'. Aujourd’hui, l’exécutif fait gazer à bout portant des activistes qui mènent sur le terrain ce 'combat du siècle'", pointe l'association dans un communiqué.

Seul l'accès des voitures à l'aéroport a été bloqué. Une déviation avait été mise en place pour faciliter le trafic. Les accès piétons sont restés accessibles et aucun vol n'a été annulé. Extinction Rebellion, Attac et Les Amis de la Terre demandent à terme, ils demandent la fermeture de l'aéroport.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.