"Ça ne règle pas le problème majeur" : le bouchon attaché aux bouteilles plastiques devient obligatoire, mais ne convainc pas les associations

Toutes les boissons vendues dans l'UE avec un bouchon plastique doivent, à compter de ce 3 juillet, être équipées d'un système permettant de garder ce bouchon attaché au contenant.
Article rédigé par Guillaume Farriol
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
C'est l'application d'une directive de l'Union européenne de 2019 cherchant à réduire la pollution plastique. (LORENZO DI COLA / NURPHOTO)

C'est définitivement obligatoire à partir de ce mercredi 3 juillet : les bouteilles et les briques jetables doivent désormais porter un bouchon attaché. C'est l'application d'une directive européenne de 2019. La mesure doit permettre de mieux recycler les bouchons et éviter qu'ils se retrouvent ensuite en pleine nature. Un petit changement dans notre quotidien que l'on a déjà pu constater car de nombreuses bouteilles sont déjà équipées de ces bouchons nouvelle génération.

"Je viens de boire, je me suis embarquée avec le bouchon le long du nez, la bouteille on n'arrive pas à la fermer, c'est l'horreur", proteste une femme interrogée sur ces bouchons qui se "clipsent" et viennent nous titiller le visage à chaque gorgée. "Si vous le fermez mal ça s'écrase et après vous ne pouvez plus le refermer", peste un autre. 

Il faut pourtant s'y faire, les bouteilles plastiques et briques de moins de trois litres doivent désormais porter un bouchon attaché pour éviter de les retrouver dans l'environnement. Un petit changement pour le consommateur, mais un gros casse-tête pour les fabricants.

"Le bouchon, ça paraît simple mais en réalité, c'est beaucoup plus compliqué que ce qu'il ne semble."

Sarah Nerbonne, directrice marketing chez Tetra Pak

à franceinfo

Le géant mondial de la brique a investi 100 millions d'euros dans son usine de bouchons de Chateaubriant, en Loire-Atlantique. "On a une offre extrêmement variée de formats, de tailles, de formes, d'emballages, donc il y a plus de mille combinaisons possibles, détaille Sarah Nerbonne, de Tetra Pak. Ça a signifié des coûts pour développer des nouveaux bouchons, des modifications avec des nouveaux moules par exemple. Ce petit changement a donc des impacts au niveau de l'équipement industriel."

Réduire le nombre de bouteilles

Une révolution pour l'entreprise qui a déjà produit 10 milliards de ces bouchons en Europe. Mais tous ces efforts ne règlent pas le problème de la pollution, regrette Marine Bonavita de Zéro Waste France.

"C'est une goutte d'eau. Attacher le bouton à la bouteille ne règle pas le problème majeur qui est le nombre absolument démentiel de bouteilles plastiques qu'on utilise."

Marine Bonavita, Zéro Waste France

à franceinfo

"On utilise 140 bouteilles par an et par personne, ce qui représente plus de 15 milliards de bouteilles plastique. Il faut mettre la pression sur les industriels, c'est ce qui va nous permettre de lutter contre la pollution de plastique", tonne Marine Bonavita. 

Zéro Waste France appelle plutôt à appliquer la loi contre le gaspillage qui prévoit de réduire de moitié d'ici 2030 le nombre de bouteilles jetables vendues en France. Le chiffre, pourtant, augmente : +4% entre 2021 et 2022.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.