VIDEO. L'aye-aye, un lémurien menacé d’extinction à cause de superstitions

Ce petit lémurien est perçu comme un signe de mauvais présage par les populations locales.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Son apparence en ferait frémir certains. Des yeux rouges, une fourrure sombre, de longs doigts, de grandes dents… Derrière ce physique inquiétant, l'aye-aye, un lémurien connu pour être le plus grand primate nocturne du monde. D'une longueur de 75 à 90 centimètres, on peut l'observer dans les forêts de Madagascar à la nuit tombée. Pour chasser ses proies, il frappe les troncs d'arbres du bout de son doigt pour y trouver un creux qui pourrait abriter des larves. Une fois détectées, il ronge le bois avec ses dents - qui n'arrêtent jamais de pousser - et extrait ensuite les larves.

Un signe de mauvais présage

Dans la culture populaire de certaines tribus malgaches, son apparence particulière lui a valu le fait d'être perçu comme un signe de mauvais présage. Pour cette raison, il est chassé et se trouve aujourd'hui menacé d'extinction. Moins connu sous le nom de Daubentonia madagascariensis, son nom courant proviendrait du cri que poussent les habitants de la forêt lorsqu'ils se retrouvent face à lui.

VIDEO. L\'aye-aye, un lémurien menacé d’extinction à cause de superstitions
VIDEO. L'aye-aye, un lémurien menacé d’extinction à cause de superstitions (BRUT)