VIDEO. En Nouvelle-Calédonie, une association au secours des tortues marines

Tous les matins, ces bénévoles parcourent la plage de la Roche percée en Nouvelle-Calédonie. Leur mission : protéger les bébés tortues. Brut nature les a suivis.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Durant la saison 2019-2020 plus de 39 000 œufs ont été pondus ici. Pour veiller à ce que rien ne vienne les perturber, les bénévoles de l'association Bwärä effectuent chaque matin une patrouille. "On cherche des traces de bébés et de mères tortues. Donc les mères tortues qui viennent pondre sur cette plage-là et les bébés qui sortent 54 jours après des nids", explique Maxime Barbier, biologiste marin à Bwärä. Lorsqu'un nid émerge, l'association n'intervient pas et le laisse émerger naturellement. Néanmoins, les bénévoles rappellent qu'il est nécessaire de protéger les endroits où les tortues pondent.

Protéger les lieux de pontes

Selon les bénévoles, s'ils ne commencent pas à protéger les endroits où elles pondent, le risque est de se retrouver avec un très faible succès de ponte, un très faible succès d'émergence. Aussi, les tortues ont des menaces de différents ordres qui pèsent sur elles. "On va avoir tout ce qui va concerner les prises accidentelles, notamment dans les filets de pêche. Et ça, c'est une menace qui va concerner les tortues notamment pendant leurs périodes de migration entre la zone d'alimentation et la zone de reproduction. La menace plastique est de plus en plus présente, on voit de plus en plus dans les tortues qui sont retrouvées mortes et qui sont autopsiées qu'il y a des déchets plastique dans leur estomac", développe Marc Oremus, coordinateur du programme marin au WWF Nouvelle-Calédonie.

VIDEO. En Nouvelle-Calédonie, une association au secours des tortues marines

VIDEO. En Nouvelle-Calédonie, une association au secours des tortues marines
 (BRUT)