VIDEO. Au Sri Lanka, de nouvelles mesures pour faire face à la déforestation

Maithripala Sirisena, le président sri lankais, a mis en place des mesures drastiques pour mettre un terme à l'exploitation illégale de la forêt.

BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Chaque année, environ 1,5 % de la forêt sri lankaise disparaît. Cette exploitation excessive constitue une menace pour la biodiversité et affecte les ressources en eau. Face à cette hémorragie, Maithripala Sirisena, l'actuel Président, a fait de la lutte contre la déforestation une priorité. "Si nous ne protégeons pas l'environnement, le pays sera un désert d'ici les 15-20 prochaines années", pouvait-on lire sur le site de la présidence. 

Des mesure radicales

Selon le gouvernement, 95 % des forêts sont détruites par des trafiquants. Pour freiner la déforestation illégale qui frappe le pays, le Président du Sri Lanka a interdit l'ouverture de nouvelles scieries et a mis un terme à l'importation de tronçonneuses. Tous les propriétaires de scieries seront également accompagnés pour évoluer vers une autre discipline. 

En parallèle, le pays encourage la plantation de forêts. L'objectif est d'augmenter de 14 % la couverture forestière du Sri Lanka. 

Maithripala Sirisena, le président sri lankais, a mis en place des mesures drastiques pour mettre un terme à l\'exploitation illégale de la forêt.
Maithripala Sirisena, le président sri lankais, a mis en place des mesures drastiques pour mettre un terme à l'exploitation illégale de la forêt. (BRUT)