Méditerranée : l'invasive algue rouge, "preuve concrète du réchauffement"

Publié Mis à jour
Méditerrannée : l'invasive algue rouge, "preuve conrète du réchauffement", selon Charles-François Boudouresque
France 2
Article rédigé par
S. Piard, M. Frey,N. Carme, C. Chen, Images sous-marines Sandrine Ruitton / Benopit Véran - France 2
France Télévisions

C'est une algue rouge qui fait trembler la Méditerranée. Elle vient de l'océan Indien et a été localisée pour la première fois dans l'archipel des îles d'Or, aux alentours de Port-Cros, au large du Lavandou. Très invasive, elle fait fuir les poissons, et cela inquiète.

Des îles préservées, où la nature témoigne de la biodiversité exceptionnelle en Méditerranée. Là où les pirates venaient s'abriter, ce sont aujourd'hui des plongeurs qui explorent les profondeurs du parc de Port-Cros (Var). Ici, le Mérou est roi, mais depuis quelques jours, il croise une nouvelle espèce : une algue rouge, découverte par une scientifique, qui l'a apportée à un spécialiste.

Une menace pour les posidonies

Cette Lophocladia est une espère invasive. Elle arrive de mer Rouge, par le canal de Suez. On l'observait surtout sur les côtes sud, plus chaudes, mais depuis vingt ans, elle s'est fixée aux Baléares, avant d'apparaître à Port-Cros. Son déplacement va de pair avec le réchauffement de la Méditerranée. "C'est vraiment la preuve concrète du réchauffement", déclare Charles-François Boudouresque, algologue, chercheur à l'institut méditerranéen d'océanologie. Cette algue, toxique pour les poissons, pourrait remplacer les herbiers de Posidonie, qui régulent la vie sous-marine en Méditerranée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.