Italie : des œuvres d'art pour lutter contre la pêche illégale

Publié Mis à jour
Italie : des œuvres d'art pour lutter contre la pêche illégale
France 2
Article rédigé par
A. Mikoczy, M. Chiarello, I. Mangiardi, L. Tositti - France 2
France Télévisions

Dans la baie de Talamone, un site protégé italien, des artistes bénévoles ont conçu des sculptures qui ont ensuite été immergées, afin de briser les filets des chalutiers.

Dans la baie de Talamonde (Italie) se cache un musée sous-marin, avec une vingtaine de sculptures mystérieuses. Difficile d'en définir le style. Car ici, l'objectif n'est pas la visite : les statues sont là pour décourager la pêche illégale, en brisant les filets des chalutiers. Si la pêche industrielle est théoriquement interdite dans cette zone littorale protégée, jusque récemment les chalutiers y venaient quand même. 

Lutter contre la pêche illégale

Paolo Fanciulli, pêcheur et inventeur de "la Casa dei Pesci", en a eu assez. "La pêche industrielle utilise un chalut qui racle les fonds marins. Il détruit les plantes, les œufs de poissons, leurs habitats, ravagent les espaces. Le mien est un filet qui ne bouge pas", confie-t-il.

Un ami, propriétaire d'une carrière de marbre, lui a offert des blocs d'entre 10 et 15 tonnes chacun. Des artistes bénévoles ont ensuite imaginé des œuvres, qui ont été immergées entre cinq et huit mètres de profondeur. Désormais, lorsque les chalutiers raclent les fonds, leurs filets se déchirent. Paolo espère élargir la zone protégée, jusqu'à l'embouchure d'un parc naturel situé plus au nord.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.